Ethiopie: L'Érythrée reconnaît sa présence dans la région du Tigré, annonce son retrait à l'ONU

·1 min de lecture
ETHIOPIE: L'ÉRYTHRÉE RECONNAÎT SA PRÉSENCE DANS LA RÉGION DU TIGRÉ, ANNONCE SON RETRAIT À L'ONU

NEW YORK (Reuters) - L'Érythrée a déclaré vendredi au Conseil de sécurité des Nations unies qu'elle avait accepté de commencer à retirer ses troupes de la région éthiopienne du Tigré, reconnaissant ainsi publiquement pour la première fois l'implication du pays dans le conflit.

Cette admission, faite dans une lettre adressée aux 15 membres du Conseil et mise en ligne par le ministère érythréen de l'Information, intervient un jour après que le responsable de l'aide de l'ONU, Mark Lowcock, a déclaré que l'organisation mondiale n'avait vu aucune preuve du retrait des soldats érythréens.

"L'Érythrée et l'Éthiopie sont convenues, au plus haut niveau, de procéder au retrait des forces érythréennes et au redéploiement simultané des contingents éthiopiens le long de la frontière internationale", a écrit Sophia Tesfamariam, ambassadrice de l'Érythrée auprès des Nations unies.

Les forces érythréennes ont aidé les troupes du gouvernement fédéral éthiopien à combattre l'ancien parti au pouvoir dans le Tigré, dans un conflit qui a débuté en novembre. Cependant, jusqu'à présent, l'Érythrée a nié à plusieurs reprises la présence de ses forces dans la région montagneuse

(Rédaction de Nairobi, Michelle Nichols; version française Camille Raynaud)