Ethiopie: au Tigré, les violences faites aux femmes explosent, la guerre mise en cause

Au Tigré, région du nord de l'Ethiopie, des manifestations sont organisées dans plusieurs villes pour protester contre les violences faites aux femmes. Les crimes de genre se multiplient. Une campagne de sensibilisation menée par diverses ONG est en cours.

Depuis l'accord de paix de Pretoria en novembre 2022, qui a mis fin à deux ans de conflit entre le Tigré et le pouvoir central, les crimes de genre explosent. Enlèvements, meurtres, mauvais traitements, femmes et jeunes filles sont les premières victimes.

Une campagne de sensibilisation en ligne menée par diverses ONG est également en cours. Selamawit Gidey, fondatrice et directrice exécutive du Rise and Shine Empowerment Center, fait un lien direct entre ce phénomène et la guerre.

« Il est possible que certains hommes aient développé un syndrome post traumatique ou d’autres formes de traumatismes car pendant la guerre, les gens ont été témoin d’un très grand nombre de tueries... Beaucoup d’hommes ont également participé au conflit en tant que combattants et ont vu leurs amis mourir.

Ces actes pourraient donc être le résultat de tout cela. Je ne pense pas que ce soit de la vengeance, mais certains hommes n’arrivent plus à contrôler leurs émotions...

À lire aussiÉthiopie: combien de morts dans la guerre du Tigré?


Lire la suite sur RFI