Ethiopie: des élections législatives annoncées pour le mois de juin 2021

·2 min de lecture

En Éthiopie, hier vendredi les autorités électorales ont enfin fixé une date pour la tenue des élections législatives. Le scrutin, très attendu étant donné la situation politique instable, devait se tenir initialement l'été dernier, mais il avait été repoussé pour cause de pandémie de Covid-19. Certains opposants doutent cependant que les conditions soient réunies pour que ces élections se déroulent correctement,

Selon le calendrier officiel, le travail doit commencer dès maintenant. D'abord la constitution des bureaux jusqu'à fin janvier; puis une campagne de formation et d'information, l'enregistrement des candidats la deuxième quinzaine de février, l'enrôlement des électeurs jusqu'en avril; puis la fabrication du matériel électoral en avril et mai ; et enfin, après cinq jours de silence, le jour du scrutin, le samedi 5 juin.

L'enjeu est de taille. Il s'agit de redonner une assise démocratique à un gouvernement fédéral contesté et engagé dans des opérations militaires intérieures. Car depuis un an, la fédération éthiopienne semble se défaire dans la violence, avec d'abord un épisode de guerre civile dans le Tigré, et des tueries régulières, dans l'Oromiya et dans l'Etat du Benishangul Gumuz récemment.

À lire aussi: Poursuite des combats au Tigré, menace d'extension du conflit

Mais la tenue d'un scrutin aussi important dans ce contexte est également contestée politiquement. Les deux principaux partis oromos, dont celui du célèbre opposant Jawar Mohammed, ont émis des doutes sur leur participation, étant donné que leurs chefs sont en prison. De plus, l'annonce des autorités électorales ne concerne pas le Tigré, pour lequel des dispositions particulières seront décidées plus tard par son administration intérimaire, alors que des combats ont toujours lieu dans la province.

À lire aussi : En Éthiopie, un rapport documente les atrocités commises dans le Tigré