États-Unis : Walmart accusé d'avoir alimenté la crise des opiacés

Source AFP
·1 min de lecture
Fin octobre, Walmart avait lui-même dénoncé devant un tribunal une tentative injuste du gouvernement de lui faire « porter le chapeau » pour la surconsommation de médicaments opiacés ultra-addictifs. (illustration)
Fin octobre, Walmart avait lui-même dénoncé devant un tribunal une tentative injuste du gouvernement de lui faire « porter le chapeau » pour la surconsommation de médicaments opiacés ultra-addictifs. (illustration)

La justice américaine a annoncé mardi 22 décembre qu'elle poursuivait le géant de la distribution Walmart, l'accusant d'avoir alimenté la crise des opiacés qui fait des ravages aux Etats-Unis. Le ministère de la Justice demande « des sanctions au civil qui pourraient se solder en milliards de dollars », indique-t-il dans un communiqué.

Il estime que Walmart a illégalement distribué des substances normalement contrôlées dans les pharmacies que le groupe exploite à travers les Etats-Unis et « a distribué illégalement des substances contrôlées et sous ordonnance au plus fort de la crise des opiacés ».

« En tant que l'une des plus grandes chaînes de pharmacies et distributeurs de médicaments du pays, Walmart avait la responsabilité et les moyens d'aider à prévenir le détournement d'opiacés », a déclaré Jeffrey Bossert Clark, procureur général adjoint par intérim cité dans le communiqué.

Plus de 400 000 morts

« Au lieu de cela, pendant des années, il a fait le contraire : accepter des milliers d'ordonnances invalides dans ses pharmacies et omettre de signaler les ordonnances suspectes d'opiacés », a-t-il ajouté, soulignant que « ce comportement illégal a contribué à l'épidémie d'abus d'opiacés à travers les Etats-Unis ». La justice s'est appuyée notamment sur les déclarations de responsables du groupe ayant fait état d'une « énorme pression pour traiter les ordonnances ». Il fallait à tout prix « stimuler les ventes » et traiter vite les ordonnances pour fidéliser [...] Lire la suite