Aux États-Unis, un «Veterans Day» sans unité nationale

·2 min de lecture

Donald Trump a fait sa première apparition publique ce mercredi 11 novembre, lors d'une sortie officielle à l’occasion de la journée mémorielle des vétérans. Cet événement traditionnel prend une tournure toute particulière cette année en raison de l’attitude du président américain qui conteste toujours vigoureusement sa défaite qui ne fait pourtant aucun doute.

Illustration des divisions qui traversent les États-Unis, le président sortant Donald Trump et le président élu Joe Biden ont rendu séparément hommage aux vétérans en ce 11 novembre. Pour sa première apparition publique depuis plus d'une semaine et l'annonce de sa défaite à l'élection présidentielle, Donald Trump s’est recueilli au cimetière d’Arlington en Virgine.

Joe Biden, lui, a assisté à une cérémonie au mémorial de la guerre de Corée, à Philadelphie. « Sachez que je serai un commandant en chef qui respectera votre sacrifice, comprendra votre service et qui ne trahira jamais les valeurs pour lesquelles vous avez combattu vaillamment », a dit le démocrate sur Twitter, alors que les deux hommes se sont abstenus de toute déclaration lors de leurs cérémonies simultanées.

Une transition toujours bloquée

Placée d'ordinaire sous le signe de l'unité nationale, ce « Veterans Day » se déroule cette année dans un contexte chaotique. Car le président sortant bloque toujours la transition avec Joe Biden,rappelle notre correspondant à San Francisco, Éric de Salve.

La Maison Blanche empêche le président élu d’accéder aux fonds fédéraux destinés à financer la transition. Elle empêche aussi Joe Biden d’accéder aux briefings quotidiens des agences de renseignement. Et dans cette contestation des résultats, Donald Trump est largement soutenu par son parti. Jusqu'ici, les chefs d’États étrangers ont été plus nombreux à féliciter Joe Biden pour sa victoire que les sénateurs républicains.

Les proches de Trump multiplient les procédures en justice pour dénoncer des fraudes, mais ses équipes sont incapables de les prouver. A ce stade, toutes leurs plaintes sont donc rejetées par les tribunaux.

Le chaos règne aussi au Pentagone. Ce mercredi matin, Donald Trump est apparu aux côtés de son ministre de la Défense par intérim depuis qu’il a limogé Mark Esper par un simple tweet lundi. Depuis, toutes les têtes tombent les unes après les autres au Pentagone et cela suscite de vives inquiétudes, car les intentions de Donald Trump sont très incertaines pour le moment.