Etats-Unis : trois suspects inculpés pour le meurtre du joggeur noir Ahmaud Arbery

Dans un communiqué, Ben Crump, l’avocat de la famille, a salué un « pas important sur la voie de la justice »

Mieux vaut tard que jamais. Aux États-Unis, les trois hommes impliqués dans la mort d’Ahmaud Arbery, un jeune joggeur noir, ont été formellement inculpés de meurtre mercredi 24 juin, par un grand jury. Neuf chefs d’accusation, dont « meurtre », « agression » ou « fausse arrestation » ont été retenus contre les trois hommes. Ils ont « causé sa mort en le poursuivant avec des pickups (…) et en lui tirant dessus avec des armes à feu », peut-on lire dans l’acte d’accusation. Dans un communiqué, Ben Crump, l’avocat de la famille, a salué un « pas important sur la voie de la justice », et a souhaité que le procès des trois hommes se conclu par « des peines reflétant la nature haineuse de leur crime ». L’affaire, aussi bien par sa violence que par l’inaction de la justice, avait suscité l’indignation aux Etats-Unis, faisant d’Ahmaud, surnommé « Maud », une icône du mouvement « Black Lives Matter ».

Début mai, il aura fallu que l’insoutenable vidéo de la mort du joggeur devienne virale pour avoir raison de la passivité des autorités. Pendant plus de deux mois après les faits, survenus le 23 février, les policiers locaux n’ont procédé à aucune interpellation. Le 8 mai, un ancien enquêteur attaché aux services du procureur local, Gregory McMichael, 64 ans, et son fils Travis, 34 ans, tout deux visibles sur la vidéo, sont finalement arrêtés. L’auteur de l’enregistrement de la vidéo, William Bryan, 50 ans, sera interpellé deux semaines plus tard, suspecté par les autorités d'avoir participé lui aussi au meurtre.

Lire la suite