Etats-Unis : trois questions sur le nouveau décret migratoire de Donald Trump

franceinfo avec AFP et Reuters
Etats-Unis : trois questions sur le nouveau décret migratoire de Donald Trump

Donald Trump a repris l'offensive, lundi 6 mars, sur l'immigration et la sécurité, avec la signature d'un nouveau décret interdisant l'entrée aux Etats-Unis aux voyageurs de six pays majoritairement musulmans. Le texte a été amendé afin de satisfaire les exigences de la justice et éviter la confusion dans les aéroports. Que dit ce nouveau texte ? Quelles différences avec le précédent ? Pourquoi continue-t-il de diviser ? Voici les réponses de franceinfo.

Ce que contient ce nouveau décret

Les Etats-Unis suspendent pour trois mois l'entrée des ressortissants de six pays à majorité musulmane : le Soudan, la Syrie, l'Iran, la Libye, la Somalie et le Yémen. Cette interdiction vise à "permettre l'examen approprié et la mise en place de normes permettant d'empêcher l'infiltration terroriste ou criminelle" d'étrangers, selon le département de la Sécurité intérieure.

D'autre part, les réfugiés du monde entier tombent sous le coup d'une suspension pour quatre mois du programme d'admission aux Etats-Unis. Ce décret ne s'applique toutefois pas aux personnes dont le statut de réfugiés a déjà été accepté et dont l'arrivée sur le territoire est déjà programmée.

Le décret doit entrer en vigueur le 16 mars. Le délai entre la signature du nouveau décret et sa mise en œuvre doit permettre d'éviter les difficultés techniques apparues après le premier décret. Celui-ci, applicable immédiatement, avait provoqué des scènes de chaos dans les aéroports où des voyageurs concernés, mais déjà en vol au moment de sa publication, avaient été interpellés et stoppés à leur descente d'avion.

Ce qui change par rapport au précédent texte

Principaux amendements par rapport au décret du 27 janvier, bloqué par la justice fédérale : l'Irak ne fait plus partie des pays dont les ressortissants ne pourront plus entrer aux Etats-Unis.

Les voyageurs en possession d'un visa en règle à la date d'entrée en vigueur du décret ne (...) Lire la suite sur Francetv info

Sommet de Versailles : relancer l'Europe après le Brexit
Australie : entre deux coups de marteau-piqueur, il chante comme Pavarotti
"De plus en plus d'enfants développent des pathologies chroniques" à cause des risques environnementaux, alerte l'OMS
C'est comment ailleurs ? L'imprescriptibilité des crimes sexuels en Californie
Etats-Unis : Donald Trump signe un nouveau décret migratoire qui ne concerne plus l'Irak

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages