Etats-Unis : la transition entre Joe Biden et Donald Trump est toujours paralysée

·1 min de lecture

Va-t-il falloir la convoquer devant la Chambre des représentants? La poursuivre devant les tribunaux pour "manquement à son devoir"? Emily Murphy est devenue cette semaine la cible de toutes les pressions depuis son refus d'autoriser les services de l'administration Trump à coopérer avec l'équipe de transition de Joe Biden. Nommée par Donald Trump en 2017 à la tête de la GSA, l'agence fédérale chargée de la logistique des opérations gouvernementales, avec 11.000 employés sous ses ordres, cette quadragénaire née dans le Missouri est une juriste républicaine qui a passé sa vie professionnelle entre le Congrès, l'administration et le secteur privé.

La période de transition n'a toujours pas démarré

 

Comme le veut la loi, c'est à elle que revient la charge d'officialiser le démarrage de la transition entre l'exécutif sortant et les responsables désignés par Joe Biden afin qu'ils entament leurs travaux d'évaluation des politiques en cours. Malgré une lettre envoyée en début de semaine par trois élus démocrates de la Chambre des représentants lui enjoignant de déclencher cette procédure, elle s'y refuse. Sous les ordres de Donald Trump lui-même? "Notre patience a des limites", prévient dans la lettre le représentant de Virginie, Gerry Connelly, tandis qu'un comité d'action politique progressiste, Defend American Democracy, a commencé de diffuser des pages de publicité où l'on peut lire écrit en lettres capitales : "Emily Murphy, faites votre travail".

Lire aussi - Etats-Unis : qu'es...


Lire la suite sur LeJDD