États-Unis : la tension monte à Washington à quelques jours de l'investiture de Joe Biden

·1 min de lecture

De nouveaux appels à manifester commencent à circuler sur les réseaux sociaux et la maire de Washington a demandé aux Américains de participer de manière virtuelle à la cérémonie d’investiture de Joe Biden.

C’est un document interne de la police fédérale qui a alerté les médias américains. Selon le FBI, des partisans de Donald Trump projetteraient des manifestations armées dans les 50 capitales des États du pays, ainsi qu’à Washington. Des manifestations qui pourraient débuter dès la fin de cette semaine et durer jusqu’à la cérémonie d’investiture de Joe Biden, prévue le 20 janvier à Washington.

Des effectifs supplémentaires à Washington

Face à cette menace, les autorités ont annoncé le déploiement d’effectifs supplémentaires dans une capitale déjà bouclée. En plus des 6 200 militaires de la Garde nationale déjà présents, un chiffre qui sera porté à 10 000 le week-end prochain, 5 000 soldats devraient venir en renfort pour la cérémonie prévue la semaine prochaine.

Donald Trump, qui n’assistera pas à l’investiture, a accepté la demande de la maire de Washington qui réclamait que l’état d'urgence soit déclaré en amont afin d'obtenir des fonds supplémentaires pour la sécurité.

Le FBI dit quant à lui se concentrer sur les manifestations qui représentent une menace pour la sécurité et qui pourraient engendrer de la violence et des destructions, notamment celles qui ciblent les législatures locales. Une inquiétude accentuée suite à l’annonce ce mardi 12 janvier de la démission du chef par intérim de la sécurité intérieure Chad Wolf, très critiqué après les événements de la semaine dernière au Capitole.