Etats-Unis : un sympathisant de l'Etat islamique tente d'exécuter un policier en pleine rue

Francetv info avec AFP
Etats-Unis : un sympathisant de l'Etat islamique tente d'exécuter un policier en pleine rue

Après son arrestation, il a expliqué penser que "la police défend des lois qui sont contraires aux enseignements du Coran". Un homme affirmant son allégeance au groupe Etat islamique (EI) a "tenté d'exécuter" un policier dans sa voiture à Philadelphie (est des Etats-Unis), dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 janvier, a indiqué la police.

L'officier, qui a été visé à au moins 11 reprises, est grièvement blessé. Son unité lui a rendu hommage sur Twitter.


Le suspect dit avoir agi "au nom de l'islam"

Le suspect de 30 ans a expliqué après son arrestation qu'il "prête allégeance à l'Etat islamique, suit Allah et que c'est la raison pour laquelle il a été conduit à faire ça", a déclaré un porte-parole de la police lors une conférence de presse. Il a reconnu les faits et a indiqué avoir agi "au nom de l'islam", a précisé le chef de la police de Philadelphie Richard Ross, ajoutant qu'il avait tiré "au moins à 11 reprises de très près" en direction du policier.

Les blessures de la victime, Jesse Hartnett, 33 ans, sont "très graves", a ajouté Richard Ross. Son bras gauche, atteint par trois balles, a été cassé. "Je suis absolument impressionné qu'il soit toujours avec nous". Il a aussi précisé que l'arme utilisée était une arme de la police, volée en octobre 2013. La police ignore comment le tireur se l'est procurée.

L'attaque a eu lieu à un carrefour, un peu avant minuit. Jesse Hartnett circulait dans sa voiture de police quand il a été attaqué. Le tireur, qui était à pied, a commencé à tirer sur la voiture, s'en rapprochant progressivement tout en continuant à tirer.

"Rien à voir avec le fait d'être musulman"

La police a montré des images de (...) Lire la suite sur Francetv info

"Salam, je viens en paix" : une manifestante musulmane expulsée d'un meeting de Donald Trump
Grande-Bretagne : les autorités veulent faire baisser l'alcoolémie
Fin de cavale pour "El Chapo"
Syrie : les habitants assiégés de Madaya meurent de faim
40 millions d'euros cherchent héritiers dans les banques suisses