Etats-Unis : scènes d’émeutes à Minneapolis après la mort d’un jeune homme noir

Le bureau des affaires criminelles du Minnesota a confirmé qu'il enquêtait sur l'implication d'un officier de police dans une fusillade à Brooklyn Center, dans laquelle un jeune homme noir a trouvé la mort dimanche 11 avril. Des manifestations ont éclaté dans la ville pour réclamer "justice" pour la victime. "Joe Biden, le président américain, appelle au calme même s’il dit comprendre la douleur, la colère de la communauté noir américaine. Mais il demande à ce qu’il n’y ait pas de destructions. ‘Rien ne justifie la violence’", a lancé Joe Biden, explique le journaliste Loïc de La Mornais, en duplex depuis Washington (Etats-Unis). La police aurait confondu son taser avec sa vraie arme de poing Et le journaliste d’ajouter : "Le jeune homme noir tué à la suite d’une fusillade a été contrôlé parce qu’il avait attaché un désodorisant à l’intérieur de sa voiture, ce qui est interdit dans l’Etat du Minnesota. Visiblement, il était recherché. Et la police aurait confondu son taser avec sa vraie arme de poing, abattant ce jeune homme de 20 ans. Vous l’imaginez bien, cela a soulevé beaucoup de douleur ici à Minneapolis, dans cette ville sous haute tension où se déroule le procès d'un policier accusé du meurtre de George Floyd."