Trump : "rien de tel qu'un mur", mais pas de paie pour les employés fédéraux

"Rien de tel qu'un mur", c'est ce que répète à l'envie le président des Etats-Unis alors que l'administration fédérale est toujours en partie paralysée. Donald Trump s'est rendu à McAllen, une ville texane frontalière avec le Mexique. Il a rencontré des gardes-frontières américains et a fait cette déclaration à la presse :

"Ce dont ils ont besoin par-dessus tout, c'est d'un mur-frontière, une barrière, appelez ça comme vous voulez. Qu'il soit en acier ou en béton, peu importe. Nous avons besoin d'un mur."

Ignorant les manifestations anti-mur, Donald Trump martèle que "sans cela, il y a aura des morts". Il a promis ce mur pendant sa campagne et n'ayant pu faire contribuer le Mexique, il réclame des milliards aux parlementaires américains pour construire l'ouvrage.

Mais au congrès, ses adversaires continuent de refuser catégoriquement de débloquer les fonds pour ce projet qu'ils jugent immoral, coûteux et inefficace. Donald Trump va-t-il invoquer une procédure d'urgence nationale ou rediriger des fonds d'aide d'urgence destiné à des territoires ravagés par des catastrophes comme Porto Rico pour le financer ? Plusieurs médias américain ont déclaré que la Maison blanche l'envisageait.

En attendant, 800 000 employés fédéraux ne recevront pas leur premier salaire de l'année... et loin de se remettre en cause, Trump en rend responsable "l'intransigeance des démocrates"...