Aux Etats-Unis, le refus de Trump de concéder sa défaite complique la lutte contre l'épidémie de Covid-19

·1 min de lecture

Les Etats-Unis ont franchi dimanche la barre des 11 millions de cas de Covid-19. En moins d'une semaine, plus d'un million de contaminations ont été enregistrées dans le pays et quasiment aucun Etat n'échappe à ce nouveau pic. Le refus de Donald Trump de concéder sa défaite empêche pour l'heure l'équipe de Joe Biden de se préparer à affronter l'épidémie lors de son arrivée à la Maison-Blanche en janvier.

Depuis quelques jours, l'entourage du démocrate se fait donc de plus en plus pressant pour accéder aux informations stratégiques en amont de sa prise de fonctions, comme le veut la tradition. Mais faute de concession de Donald Trump, rien n'est encore possible. Il faudrait en effet qu'Emily Murphy, la directrice des services généraux de l'administration américaine, valide la procédure qui engage la transition entre le milliardaire et son adversaire démocrate. Le procédé débloquerait un budget de plusieurs millions de dollars et permettrait à l'équipe du président-élu de disposer de locaux et de pouvoir rencontrer les membres des principales agences gouvernementales.

Des officiels pressent l'administration Trump 

Sans la signature d'Emily Murphy, qu'on imagine suspendue à la déclaration de concession de Donald Trump, les équipes de Joe Biden, et notamment celle spécialement créée pour préparer la lutte contre l'épidémie de Covid-19, sont privées de précieuses ressources. Joe Biden lui-même ne peut pas encore participer aux briefings du renseignement qui lui permettront d'aigui...


Lire la suite sur LeJDD