Etats-Unis. Quatre ans après les émeutes, Charlottesville efface des symboles de l’esclavage

·1 min de lecture

La ville américaine a déboulonné samedi 10 juillet deux statues de généraux confédérés qui avaient été à l’origine d’affrontements meurtriers entre militants d’extrême droite et manifestants antiracistes en 2017. Charlottesville doit maintenant trouver un emplacement permanent pour ces monuments controversés.

“Samedi fut une journée marquée par des changements radicaux à Charlottesville”, résume NPR. La ville américaine a effacé des symboles du passé esclavagiste et raciste des États-Unis en déboulonnant plusieurs statues controversées.

Sous les hourras et les applaudissements de plusieurs dizaines de personnes, des ouvriers de la mairie de Charlottesville ont notamment démonté à l’aide d’une grue deux monuments représentant les généraux confédérés Robert E. Lee, chef de l’armée sudiste pro esclavage pendant la guerre de Sécession, et Thomas “Stonewall” Jackson.

En août 2017, des centaines de membres de l’ultra-droite avaient manifesté pour protester contre le projet la municipalité d’enlever ces statues. Au terme de ce rassemblement, des heurts avaient éclaté entre suprémacistes blancs et contre-manifestants. Ces derniers avaient été pris pour cible par un sympathisant néonazi, qui leur avait foncé dessus en voiture, tuant une femme de 32 ans, Heather Heyer, et blessant des dizaines de personnes. Le président Donald Trump s’était contenté de dénoncer des violences “des deux côtés”, s’attirant une avalanche de critiques.

Fondre les statues, les démolir ou les mettre au musée ?

Selon le quotidien local The Daily Progress, les deux statues retirées samedi avaient été “érigées dans les années 20 durant l’ère Jim Crow”, du nom des lois de ségrégation raciale instituées après la guerre de Sécession dans le sud des Etats-Unis.

Après avoir

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles