Etats-Unis: un camping-car explose à Nashville après un mystérieux compte à rebours

Cyril JULIEN
·4 min de lecture

Un camping-car a explosé vendredi, jour de Noël, dans le centre de Nashville, aux Etats-Unis, à l'issue d'un compte à rebours glaçant diffusé par haut-parleur, un acte qualifié par la police de "délibéré" qui a causé des dégâts spectaculaires dans la capitale de la musique country.

L'explosion a eu lieu à 06H30 (12H30 GMT), provoquant d'importants dommages sur les façades des bâtiments environnants. Les vitres de nombreux appartements, commerces et bureaux ont été soufflées. Des débris -- verre, branches d'arbres, briques -- jonchaient le sol, des conduites d'eau ont été percées et des véhicules garés ont été endommagés ou brûlés entièrement.

Au moins trois personnes ont été transportées à l'hôpital souffrant de blessures légères, selon les pompiers. Aucun décès n'a été confirmé, mais les enquêteurs vont analyser des tissus retrouvés sur le site de l'exposion et qui pourraient être des restes humains, a déclaré le chef de la police de Nashville, John Drake.

La police ignore si quelqu'un se trouvait à l'intérieur du camping-car au moment de l'explosion.

La déflagration, dans un quartier commerçant, a été ressentie à plusieurs kilomètres à la ronde.

"Nous pensons que c'était un acte délibéré", a affirmé le porte-parole de la police de Nashville, Don Aaron.

Le quartier a été bouclé par les forces de l'ordre. Le FBI et l'Agence fédérale spécialisée dans les armes et les explosifs ont pris les rênes de l'enquête.

Le porte-parole du président Donald Trump, Judd Deere, a tweeté que le président était "reconnaissant envers les incroyables premiers intervenants et prie pour les blessés".

Le président-élu Joe Biden a publié une déclaration dans laquelle lui et son épouse Jill, "remercient tous les premiers intervenants" et "souhaitent aux blessés un prompt rétablissement".

Une patrouille de police, qui avait été appelée peu avant 06H00 pour des coups de feu tirés, a remarqué le camping-car garé devant un bâtiment de la compagnie AT&T sur la 2e Avenue Nord.

Les agents ont "entendu un enregistrement" venant de l'intérieur du véhicule avertissant qu'une bombe allait exploser un quart d'heure plus tard, a expliqué le chef de la police John Drake.

"Evacuez maintenant, il y a une bombe. Une bombe est dans ce véhicule et va exploser", disait une voie féminine dans ce message diffusé par haut-parleur avant de commencer un compte-à-rebours, ont raconté des témoins au journal local Tennessean.

- Evacuation en urgence -

Ce délai a permis à la police de faire du porte-à-porte appelant les résidents des immeubles environnants à évacuer.

La police a publié sur Twitter une photo du camping-car couleur crème avant qu'il ne se gare sur le lieu de l'explosion, et a lancé un appel à témoins.

Plusieurs équipes cynophiles ont inspecté la zone de la déflagration toute la matinée mais n'ont pas retrouvé d'autres charges, a précisé le porte-parole de la police Don Aaron.

Les pompiers ont également examiné les immeubles touchés pour une première estimation de l'étendue des dégâts et fait du porte-à-porte pour chercher d'éventuelles victimes.

Le mobile de cet acte est pour l'instant inconnu. "Le véhicule a explosé devant le bâtiment d'AT&T, nous ne savons pas si c'était une coïncidence ou si c'était délibéré", a indiqué le porte-parole de la police.

L'explosion a endommagé les installations de la compagnie américaine de téléphonie. "Le service pour certains clients de Nashville et des environs peut être affecté", a averti AT&T sur Twitter.

L'aéroport international de la ville a annoncé avoir temporairement arrêté ses vols en raison des "problèmes de télécommunications" liés à l'explosion.

Le gratte-ciel d'AT&T, emblématique de la ville, est surnommé "Batman Tower" en raison de sa forme.

Le maire de Nashville, John Cooper, a estimé que la ville avait "beaucoup de chance" qu'il y ait eu si peu de blessés malgré des dégâts "spectaculaires".

"C'est arrivé le matin de Noël, c'est dommage, mais je pense que n'importe quel autre matin aurait été bien pire" car il y aurait eu beaucoup plus de monde dans ce quartier commerçant, a-t-il expliqué.

Interrogé sur les raisons qui auraient poussé les auteurs de l'explosion à viser sa ville, il a expliqué que Nashville, temple de la musique country, était "célèbre".

"Si des gens veulent de l'attention et de la publicité, parfois ils viennent ici", a-t-il dit.

cyj/cjc/oaa/roc