Etats-Unis : pourquoi il faudra peut-être attendre avant de connaître le nouveau président

·1 min de lecture

C'est l'une des incertitudes les plus saillantes d'un scrutin qui n'en manque pas : les résultats de l'élection présidentielle américaine seront-ils connus sitôt les derniers bureaux de vote clôturés, mardi 3 novembre au soir (dans la nuit du mardi au mercredi pour les Européens) ? Au petit matin, en France, connaîtra-t-on avec certitude le visage du prochain locataire de la Maison-Blanche jusqu'en 2024, ou faudra-t-il attendre plusieurs heures, jours, voire semaines avant d'être certain que Donald Trump ou Joe Biden l'a emporté ?

Une des raisons à ce flou concerne la situation du pays elle-même : contrairement à la France, où l'écrasante majorité des bureaux de vote sont situés sous le même fuseau horaire, les bureaux de vote californiens ferment leurs portes à 20h en Californie (heure locale, 5h en France), quand ceux de la côte est sont déjà fermés depuis trois ou quatre heures. Les estimations ne sont donc pas nationales, mais État par État, ce qui rend difficile d'avoir une vue d'ensemble sur la course aux 270 grands électeurs nécessaires pour l'emporter.

Le bouleversement du Covid-19

Ensuite, l'épidémie de coronavirus a fortement perturbé l'organisation de l'élection cette année. Alors que le vote par correspondance était auparavant réservé à certaines catégories de la population comme les malades ou les seniors, de nombreux États ont décidé d'assouplir ces règles afin d'éviter des attroupements dans les bureaux de vote le 3 novembre.

>> LIRE AUSSI -États-Unis : da...


Lire la suite sur Europe1