Etats-Unis : la police de plus en plus critiquée pour sa gestion de la fusillade d'Uvalde

Au Texas la petite ville d’Uvalde a commencé à enterrer ses morts. L’heure du deuil mais aussi le temps des questions sur l’intervention de la police qui a mis plus d’une heure pour neutraliser le tueur. La police également critiquée pour avoir diffusé des informations qui se révèlent inexactes aujourd’hui, comme celle de cette porte arrière de l’école qu’un enseignant aurait laissée ouverte alors que cette porte était bien fermée.

Avec notre correspondant à Miami, David Thomson

Vendredi en pleine conférence de presse de la police de Uvalde mettait en cause une enseignante expliquant qu’elle avait offert un point d’entrée au tireur en laissant ouverte la porte arrière de l’école. Cinq jours plus tard, la police fait marche arrière. En réalité, dès les premiers coups de feu cette enseignante a bien fermé la porte, mais cette porte ne s’est pas verrouillée comme prévu. C’est ce que montrent des vidéos visionnées par les enquêteurs.

Et une fois de plus c’est le récit de la police de Uvalde qui est mis a mal. Cette police déjà intensément critiquée pour son intervention pendant la tuerie l’est aussi pour avoir multiplié les fausses informations : après avoir parlé d’un échange de tirs avec le tueur avant qu’il n’entre dans l’école les autorités expliquent que ces tirs n’ont finalement jamais eu lieu. Pas non plus de gilet par balle sur le tueur comme la police l’avait annoncé par erreur. Et toujours pas de résultats de son autopsie.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles