États-Unis: des pétroglyphes amérindiens couverts de tags racistes

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
États-Unis: des pétroglyphes amérindiens couverts de tags racistes

ÉTATS - UNIS - Les coupables risquent 20.000 dollars d’amende et un an de prison. Un guide conférencier de la Moab Tour Company a découvert en début de semaine des inscriptions racistes sur d’anciens pétroglyphes des Premières Nations, sur le Birthing Rock, à Moab dans l’Utah. Il s’agit d’un site sacré pour de nombreuses communautés.

Les dégradations commises faisaient directement référence aux suprémacistes blancs puisqu’il y était notamment écrit “White Power”. Les vandales qui ont également dessiné des phallus, ont dû s’y reprendre à deux fois pour écrire le mot “white”.

Sur Twitter, le Bureau of Land Management Utah (BLM) a confirmé qu’une enquête avait été ouverte et offre 10.000 dollars de récompense pour toute personne ayant des informations permettant d’identifier les coupables.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des professionnels de la conservations travaillent actuellement à restaurer les pétroglyphes. Le BLM appelle d’ailleurs toute personne qui trouverait des dégradations semblables à ne pas tenter de les effacer, au risque de provoquer des dégât supplémentaires. “Restaurer des sites après des actes de vandalisme délibéré est un processus complexe qui n’est pas toujours possible”, indique-t-il sur Facebook.

Le “Birthing Rock” est un rocher recouvert sur ses quatre faces de pétroglyphes datant de 500 à 2000 ans.

À voir également sur Le HuffPost: Contre le racisme anti-asiatique aux États-Unis, les prises de parole se multiplient

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

LIRE AUSSI

Des jeunes pro-Trump se moquent d'un vétéran amérindien et suscitent l'indignation

Archéologie: un dessin de chat découvert sur le site des lignes de Nazca

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.