Tir de missile nord-coréen après un appel américain à contrer la "menace nucléaire"

Isambard WILKINSON, avec Nicolas REVISE à l'ONU
1 / 3
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson (d) avec le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Yun Byung-se, le 28 avril 2017 à New York au siège des Nations unies

Séoul (AFP) - La Corée du Nord a procédé samedi à un tir de missile balistique, tir soldé par un échec, en riposte apparente à un appel solennel des Etats-Unis à l'ONU à contrecarrer la "menace nucléaire" de Pyongyang par un renforcement des sanctions internationales.

Quelques heures après une réunion exceptionnelle du Conseil de sécurité, "la Corée du Nord a tiré un type de missile balistique non identifié depuis un site" au nord de Pyongyang, a annoncé le ministère sud-coréen de la Défense. "Nous soupçonnons que cet essai a été un échec", a indiqué la même source, en précisant que le missile n'a volé que quelques minutes, vers le nord-est, et a seulement atteint l'altitude de 71 km. Le commandement américain pour le Pacifique (Pacom) a confirmé un tir de "missile qui n'a pas quitté le territoire nord-coréen".

Le président Donald Trump a aussitôt accusé Pyongyang d'avoir "manqué de respect" à la Chine, son principal allié. "Mauvais!", a tweeté le locataire de la Maison Blanche. De son côté le Japon a fait "une protestation formelle" auprès du régime de Pyongyang, après avoir réuni son Conseil de sécurité nationale.

Au moment de ce tir raté, le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson, qui avait présidé la réunion du Conseil de sécurité, venait de quitter New York vendredi soir, après avoir exhorté ses partenaires à contrer une "menace nucléaire" nord-coréenne qui aurait des "conséquences catastrophiques". Il avait surtout pressé la Chine d'isoler Pyongyang économiquement et diplomatiquement.

Ce contenu peut également vous intéresser :

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages