Etats-Unis : la mystérieuse évasion d'un prisonnier et d'une agente pénitentiaire

Un mandat d'arrêt a été émis aux Etats-Unis contre une agente des services pénitentiaires soupçonnée d'avoir contribué à l'évasion d'un détenu "extrêmement dangereux" la semaine dernière, a annoncé lundi la police, qui n'a pas encore établi si la policière avait agi sous la contrainte ou non.

Complice ou victime ? Quatre jours après l’évasion d’un détenu de la prison du comté de Lauderdale, à Florence dans l’Alabama, au sud des États-Unis, le mystère reste entier. En effet, quel rôle a joué Vicky White, agente des services pénitentiaires au sein de la prison dans cette affaire ?

Un mandat d'arrêt a été émis contre elle pour "avoir permis ou facilité une évasion". En effet, elle est soupçonnée d'avoir contribué à l'évasion d'un détenu "extrêmement dangereux", ainsi que l'a annoncé lundi la police, qui a précisé par ailleurs ne pas avoir encore établi si la policière avait agi sous la contrainte ou non.

Condamné à 75 ans de prison

Casey White, un colosse de 2,06 mètres pour 118 kilos, s'est évadé vendredi de la prison du comté de Lauderdale. Déjà condamné à 75 ans de prison pour une longue série d'infractions dont violation de domicile, vol de voiture avec violence et délit de fuite, il faisait en outre face à un chef d'inculpation pour meurtre après avoir reconnu avoir tué une femme de 58 ans en 2015.

Le détenu de 38 ans a quitté la prison aux alentours de 09h40 sous la supervision de Vicky White qui a indiqué qu'elle allait le conduire au tribunal pour une évaluation psychologique avant de se rendre elle-même chez le médecin.

Ce n'est que vers 15h30 que les autorités réalisent que ni l'un ni l'autre ne sont de retour. Leur véhicule est retrouvé vide sur le parking d'un centre commercial.

"Nous savons qu'elle a participé" à l'évasion, a dit lundi à propos de Vicky White le shérif du comté de Lauderdale, Rick Singleton, lors d'une conférence de presse. "Est-ce qu'elle l'a fait de son propre chef ou est-ce qu'elle a été contrainte par la force ou la menace, (...) nous n'en sommes pas sûrs."

L'agente chevronnée, âgée de 56 ans, a emmené seule Casey White, en violation des règles qui exigent que les agents transportent en binôme les détenus, a expliqué Rick Singleton. Aucune évaluation pour le prisonnier n'était par ailleurs prévue ce jour-là au tribunal.

Une récompense de 10 000 dollars

D'autres éléments intriguent en outre les enquêteurs : l'agente prévoyait de prendre sa retraite et vendredi était son dernier jour au sein de l'administration pénitentiaire. Elle avait, a noté le shérif, vendu sa maison "il y a environ un mois".

Si elle a volontairement participé à l'évasion, "ce n'est pas la Vicky White que nous connaissons", a confié Rick Singleton, confirmant que l'hypothèse d'une relation amoureuse entre les deux protagonistes était "absolument" envisagée par la police.

L'agence fédérale spécialisée dans la recherche des fugitifs, le United States Marshals Service (USMS), a offert une récompense pouvant aller jusqu'à 10 000 dollars (un peu plus de 9500 euros) pour toute information menant à la capture de Casey White.

S'adressant au public lors de la conférence de presse, Marty Keely de l'USMS a prévenu: "N'essayez pas d'approcher l'un ou l'autre de ces individus, nous considérons qu'ils sont tous les deux dangereux."

Avant de s'évader, Casey White "n'avait rien à perdre", a ajouté le shérif. En Alabama, le détenu risque en effet la peine de mort s'il est déclaré coupable du meurtre qu'il a reconnu.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - À quoi ressemble le "quartier VIP" de la prison de la Santé à Paris ? BFMTV répond à vos questions

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles