Etats-Unis : mystère autour du déboulonnage d'une statue "raciste"

·1 min de lecture
La statue du Général Lee a bien été retirée, mais point de capsule temporelle...
La statue du Général Lee a bien été retirée, mais point de capsule temporelle...

La déception est vive à Richmond (Virginie). Mercredi 8 septembre, la massive statue du général sudiste Robert E. Lee, considérée comme une ode raciste à la Confédération et à l'esclavage, a été déboulonnée. Outre une victoire politique majeure, les partisans du déboulonnage espéraient découvrir, dans le socle de la statue, une « capsule temporelle ».

Dans cette capsule, supposée contenir divers documents conservés pour l'éducation des générations futures, devait notamment figurer une photo du président Abraham Lincoln dans son cercueil ? un inédit très recherché, qui aurait mis le feu au milieu des collectionneurs de photos historiques.

À LIRE AUSSIRichmond, théâtre de la dernière bataille de la guerre de Sécession

L'oeuvre en bronze, volontairement dominatrice, culminant à la hauteur d'un immeuble de six étages, avait été inaugurée en 1890. La capsule témoin aurait été placée en 1887 dans la base de l'imposant piédestal haut de 12 mètres. Le monument est aujourd'hui maculé de graffitis, illustrant la controverse désormais attachée au général Lee.

Une nouvelle capsule

Mobilisant toute une équipe d'ouvriers, d'experts et d'archéologues, la journée de jeudi a été consacrée à rechercher la mystérieuse boîte possiblement en cuivre, conformément aux instructions du gouverneur démocrate de la Virginie, Ralph Northam. Les blocs massifs formant le piédestal ? certains pesant plusieurs tonnes ? ont été l'un après l'autre disjoints et déplacés à l'aide d'engins mécaniqu [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles