Etats-Unis: le ministère de la Justice retire le dossier d'accusation contre le général Flynn

Le ministère américain de la Justice retire le dossier d'accusation contre Michael Flynn, l'ancien conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Michael Flynn a brièvement été le conseiller à la sécurité nationale. Il avait été limogé par Donald Trump après les poursuites engagées contre lui, pour avoir menti sur ses contacts avec l’ambassadeur russe à Washington, avant l’entrée en fonction du président américain. C’était le début de l’« affaire russe » et de la tentaculaire enquête du procureur Mueller. Le général Flynn avait accepté de plaider coupable en 2017 avant de changer de stratégie et de demander l’annulation de la procédure.

L’enquête menée par le FBI contre le général Flynn était injustifiée et n’avait pas de base légale, a tranché finalement le ministère de la Justice. L’ancien conseiller à la sécurité nationale a bien reconnu avoir menti à la police fédérale au sujet de ses échanges avec l’ambassadeur russe pendant la période de transition, mais « même si elles étaient fausses, ses déclarations n’avaient pas d’importance », estime le département de la Justice.

Le président américain qui a toujours estimé que le général avait été victime de « policiers pourris » selon ses propres termes, a accueilli la nouvelle avec satisfaction.

« C'est un homme innocent, c’est un homme très bien, il a été ciblé par l’administration Obama pour tenter d’atteindre le président, a déclaré Donald Trump. Et ce qu’ils ont fait est une honte. Il n’y a jamais rien eu de tel dans l’Histoire de notre pays. Et j’espère que beaucoup de gens auront à payer parce que c’est une bande d’escrocs malhonnêtes. Des racailles, je le dis haut et fort : des racailles. Et c’était un complot, un coup monté. Et je pense que le général est un héros ».

La décision du département de la Justice a aussitôt été critiquée par l’opposition. « Le retrait du dossier d'accusation "ne blanchit pas" Michael Flynn, mais incrimine le chef du département de la Justice. Jamais ce ministère n'a été aussi politisé », a commenté Adam Schiff, le démocrate qui préside la commission du renseignement de la Chambre des représentants.

► À lire aussi : Michael Flynn, la caution de Donald Trump devenue son boulet