États-Unis : malgré la demande du pape, un homme handicapé va être exécuté

·2 min de lecture
Ernest Lee Johnson : Le gouverneur du Missouri n'empêchera pas l'exécution d'un homme handicapé malgré l'appel direct du pape.

Un homme de 61 ans, déficient mental, condamné à la peine de mort en 1994 pour un triple meurtre devrait être exécuté ce mardi par l’Etat du Missouri malgré les demandes du Vatican.

Dans le couloir de la mort, Ernest Lee Johnson, 61 ans, doit être exécuté par injection létale mardi 5 octobre à 18 heures dans la prison d'État de Bonne Terre. Le 12 février 1994, M. Johnson a été reconnu coupable d'avoir tué trois personnes dans une supérette selon The Independent.

Si son triple crime n’est pas en question, sa capacité intellectuelle est mise en avant pour empêcher son exécution. De multiples tests de quotient intellectuel (QI) et d'autres examens ont prouvé que l'homme a la capacité intellectuelle d'un enfant. Le condamné est également né avec des malformations dues au syndrome d'alcoolisme fœtal et une ablation d'une tumeur bénigne en 2008 lui aurait fait perdre 20% de son tissu cérébral.

Une mobilisation internationale

Le pape condamne la peine capitale qui est une "attaque" contre la dignité humaine et ne peut jamais être approuvée. À plus forte raison dans ce cas de figure, d’où la demande expresse du Vatican d’épargner la vie du sexagénaire. S'il est exécuté, M. Johnson sera la septième personne à être exécutée aux États-Unis en 2021.

Des élus fédéraux ont qualifié de crime contre l’humanité la décision d’exécuter Johnson et des milliers de pétitionnaires se sont manifestés pour l’empêcher. Mais le gouverneur républicain Parson s’est montré inflexible en déclarant : "L'État est prêt à rendre la justice et à exécuter la peine légale que M. Johnson a reçue, conformément à l'ordonnance de la Cour suprême du Missouri."

VIDÉO - Urgence climatique : le pape, soutien du combat de la jeune génération

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles