Etats-Unis : l'IVG revient devant la Cour suprême

·1 min de lecture

Les greffiers de la plus haute institution judiciaire des États-Unis ont croulé mercredi sous les mémos des avocats du ministère de la Justice et de l'Etat du Texas sur la validité de la fameuse "Senate Bill 8". Cette loi prévoit qu'au-delà de six semaines, les femmes, ne sachant pas encore qu'elles sont enceintes à ce moment-là, ne pourront plus bénéficier de l'IVG même en cas de viol ou d'inceste. 

Une Cour composée de six juges conservateurs sur neuf

Le texte autorise aussi "exclusivement" les citoyens à faire respecter la mesure, ce qui est considéré par beaucoup comme un véritable appel à la délation. En septembre dernier, la Cour suprême composée de six juges conservateurs sur neuf dont trois nommés par Donald Trump, avait refusé de bloquer l'entrée en vigueur de cette loi. 

Lire aussi - Paxton Smith, la nouvelle égérie américaine du droit à l'IVG

Mais le ministère de la Justice, appuyé par le président Biden, a décidé de contester cette décision. La Cour se réunira ce lundi pour se prononcer plus tard sur la légalité de ce recours.


Retrouvez cet article sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles