Les Etats-Unis larguent leur plus puissante bombe non-nucléaire en Afghanistan

Libération.fr
De la fumée dans la montagne après une attaque aérienne américaine lors d'une opération contre l'EI dans le district de Kot, province de Nangarhar, le 16 février 2017

Elle est surnommé «la mère de toutes les bombes» et pèse plus de 10 000 kilos. Elle n'avait jamais été utilisée au combat.

Les Etats-Unis ont largué ce jeudi contre le groupe Etat islamique en Afghanistan la plus puissante bombe non-nucléaire qu’ils aient jamais employée, surnommée la «mère de toutes les bombes», selon un porte-parole du Pentagone.

La frappe avec la bombe GBU-43, qui pèse plus de 10 000 kilos, a visé une «série de grottes» dans la province de Nangarhar (est de l’Afghanistan), où un soldat américain a été tué dans une opération le week-end dernier contre les jihadistes, selon Adam Stump, un porte-parole du Pentagone.

Cette énorme bombe guidée au GPS longue de plusieurs mètres, qui n’avait jamais été utilisée au combat auparavant, a été larguée en soutien aux forces afghanes et américaines opérant dans la région, selon le Pentagone. «Alors que leurs pertes augmentent», les jihadistes ont recours «à des bunkers et tunnels pour renforcer» leur défense, a indiqué dans un communiqué le général John Nicholson, le chef des forces américaines en Afghanistan. La bombe GBU-43 «est la bonne munition pour venir à bout de ces obstacles et maintenir l’élan de notre campagne» contre le groupe Etat islamique en Afghanistan, a-t-il ajouté. 

«Nous devons leur dénier leur liberté de mouvement, et c’est ce que nous avons fait», a complété le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer lors de son briefing à la presse.

Selon l’US Air Force, le dernier test de la bombe GBU-43 en 2003 avait provoqué un panache de poussière et de fumées visible à plus de 32 kilomètres. La bombe est dénommée MOAB (Massive Ordnance Air Blast), bombe à effet de souffle massif, mais ces initiales correspondent aussi à «Mother Of All Bombs».

Les Etats-Unis ont environ 8 400 soldats en Afghanistan. Ils forment, conseillent et appuient les forces afghanes dans leurs combats contre les talibans et le groupe Etat islamique.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

L’attaque chimique en Syrie est «une allégation crédible» selon l’OIAC
Etats-Unis: le passager expulsé va poursuivre United Airlines
L’Egypte dit avoir identifié le kamikaze de l’attentat contre l’église de Tanta
Conflit idéologique au sein de l’Etat islamique
Le journaliste Olivier Bertrand de nouveau arrêté en Turquie

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages