Les Etats-Unis laissent entendre qu'ils pourraient à nouveau frapper le régime d'al-Assad si "nécessaire"

L'ambassadrice des Etats-Unis aux Nations-unies a indiqué ce vendredi que son pays "était prêt à en faire plus" contre le régime de Bachar al-Assad, tout en espérant que ce ne serait "pas nécessaire".  

Les Etats-Unis ont averti vendredi qu'ils étaient prêts à lancer de nouvelles frappes contre le régime syrien au lendemain du bombardement d'une base de l'armée syrienne qui a déclenché la colère de Damas et de ses alliés russe et iranien. "Nous sommes prêts à en faire plus, mais nous espérons que cela ne sera pas nécessaire", a prévenu l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, devant le Conseil de sécurité.

La colère de la Russie   

La diplomate américaine s'exprimait lors d'une réunion d'urgence du Conseil consacrée à la première action militaire de Washington contre le régime de Bachar al-Assad en six ans de guerre. La frappe a eu lieu trois jours après une attaque chimique présumée contre une ville rebelle du nord-ouest du pays qui a choqué le monde et pour laquelle le pouvoir syrien a été pointé du doigt. Le Pentagone soupçonne les Syriens d'avoir été aidés pour mener à bien l'opération, mais les militaires américains ne sont pas allés jusqu'à accuser la Russie.
    
La salve de missiles de croisière américains a provoqué la colère de la Russie, l'allié indéfectible de Bachar al-Assad, avec l'Iran. "Les Etats-Unis ont attaqué le territoire souverain de la Syrie. Nous qualifions cette attaque de violation flagrante de la loi internationale et d'acte d'agression", a déclaré le représentant de Moscou à l'ONU, Vladimir Safronkov, lors de cette réunion.

...Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages