Etats-Unis : Kanye West urine sur un Grammy Award et tente d'organiser la révolte des artistes contre les maisons de disque avec des tweets incendiaires

franceinfo
·2 min de lecture

Dans les années 90, Prince avait écrit le mot "slave" ("esclave") sur son visage pour protester contre l'exploitation des artistes par leurs propres maisons de disques. En 2020, l'imprévisible rappeur Kanye West a choisi une façon tout aussi provocatrice de manifester sa révolte contre le fonctionnement de l'industrie musicale : uriner sur un Grammy Award, trophée le plus prestigieux de la musique aux Etats-Unis. Dans une série de tweets publiés mercredi 16 septembre, la star s'en est pris à sa maison de disque, Universal, appelant les artistes à relayer son message afin de changer un système qu'il juge injuste pour les artistes.

Après avoir demandé à rencontrer Vincent Bolloré, patron du groupe du même nom, dont Universal est une filiale, plus tôt dans la journée, il a réalisé des captures d'écran de l'ensemble des contrats qui le lient à la société et les a publiés sur Twitter.

"CE MOMENT VA CHANGER L'HISTOIRE DE L'INDUSTRIE MUSICALE POUR DE BON", a mis en garde l'artiste, tout en majuscules, avant de poster une par une les pages de ses 10 différents contrats avec la firme. "J'ai besoin que les avocats du monde se penchent dessus", a-t-il indiqué, assurant que les puissantes maisons de disques "essaient de nous [les artistes] enterrer vivants."

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi