Etats-Unis: un juge empêche la levée d'une mesure bloquant les migrants aux frontières

C’est un revers pour Joe Biden et l’administration américaine. Un juge fédéral de Louisiane a refusé que soit levée le « Title 42 », une mesure sanitaire qui bloque les migrants aux frontières terrestres des États-Unis depuis mars 2020. Le gouvernement américain a décidé de faire appel de la décision, mais en attendant, il doit s’y plier et continuer à expulser sans délai les migrants qui franchissent illégalement la frontière avec le Mexique.

C’est une mesure qui a été prise par Donald Trump en pleine pandémie de Covid-19 et qui est maintenue sur la décision d’un juge, nommé par l’ancien président américain. Le « Title 42 » a été instauré au printemps 2020 au nom de la lutte contre le Covid-19, et sur la base d’une loi datant de la fin du XIXᵉ siècle. D'une époque où il s’agissait de protéger les États-Unis du choléra et de la fièvre jaune.

►À écouter aussi : Mexique: la frontière américaine toujours fermée pour les demandeurs d’asile

Il permet d’expulser sans délai les migrants dépourvus de titre de séjour interpellés aux frontières terrestres des États-Unis. Des exceptions sont prévues pour les mineurs non accompagnés, et certaines nationalités comme les Ukrainiens. Les autorités souhaitaient lever le 23 mai ce dispositif, très controversé, mais les gouverneurs républicains de 24 États s'y opposant avaient saisi la justice.

« L'administration n'est pas d'accord avec la décision du tribunal »

Dans sa décision, le juge de Louisiane donne raison aux États républicains qui s’opposent à la levée de cette mesure, par crainte d’une recrudescence brutale du nombre de passages à la frontière. C’est un revers pour Joe Biden à l’approche des élections de mi-mandat. L’administration démocrate affirmait pourtant être en mesure de gérer l’afflux de migrants qu’aurait suscité la levée de cette mesure. Le gouvernement américain a annoncé qu’il ferait appel du jugement.

« L'administration n'est pas d'accord avec la décision du tribunal et le ministère de la Justice a annoncé qu'il ferait appel », a déclaré dans un communiqué Karine Jean-Pierre, porte-parole de l'exécutif, en précisant qu'en attendant, la mesure appelée « Title 42 » continuerait d'être appliquée.

Le « Title 42 », inhumain pour les défenseurs des droits humains

De leur côté, les militants des droits humains et les experts considèrent que le « Title 42 » est une violation des lois internationales. Ils estiment notamment « inhumain » d'empêcher un demandeur d'asile potentiel de formuler sa requête en ce sens. Le dispositif actuel ne fait qu'encourager les migrants à franchir clandestinement la frontière et à prendre des risques toujours croissants pour y parvenir, traversant des déserts hostiles ou des fleuves propices à la noyade.

Au total, 557 morts ont été recensés à la frontière entre les États-Unis et le Mexique en 2021, l'année de loin la plus meurtrière depuis le début des statistiques. Depuis l'entrée en vigueur de la mesure en mars 2020, les autorités américaines l'ont utilisée plus de 1,8 million de fois.

►À lire aussi : Migrants aux États-Unis: expulsions massives au Texas, Mexico demande l'aide de Washington

(Et avec AFP)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles