Etats-Unis : de jeunes manifestants blancs et noirs unis contre le racisme

C’est un drapeau américain enflammé par la bougie du deuil de George Floyd. Une œuvre signée de l’artiste de rue Banksy, accompagnée d’un commentaire. "J’ai d’abord pensé que je devais me taire et écouter les noirs parler de ce problème. Mais pourquoi l’aurais-je fait ? (...) C’est le problème des blancs", a-t-il déclaré. Des mots qui font écho à la couleur de peau des manifestants. Les blancs y sont aussi nombreux que les noirs, avec un slogan : "Le silence tue". Pour beaucoup de ces blancs américains, il s’agit de faire face à l’histoire, de reconnaître que la fin de la ségrégation n’a pas tout réglé. Jeunesse multiculturelle Dans les années 1960, la cause des Afro-Américains était aussi défendue par des blancs. Puis, le fossé s’est creusé entre les communautés. Aujourd’hui, ce sont des jeunes, une nouvelle génération, qui se mobilisent. Une union de la jeunesse noire et blanche, celle des grandes villes américaines. Des jeunes qui n’ont plus que l’antiracisme en commun. Une jeunesse aussi très politisée face à Donald Trump. La gauche américaine espère que ces jeunes seront aussi mobilisés en novembre pour aller voter contre le président.