Etats-Unis : une intrusion dans le Capitole et des violences qui posent question

L’Amérique cherche des coupables jeudi 7 janvier. Sur le plan de la sécurité, il y avait très peu de protection autour du Capitole alors que la journée était classée à haut risque à Washington (États-Unis) avec la manifestation des partisans du président américain sortant Donald Trump. Trump lâché par son parti ? Il y a des questions qui se posent aussi sur la façon dont les contestataires ont été extraits du Capitole. Il n’y a eu que 52 arrestations. Une polémique est en train de naître aux États-Unis, où on compare la façon dont cette manifestation a été gérée et celle des soutiens de George Floyd, Afro-Américain abattu par des policiers en mai 2020, qui a été gérée avec beaucoup plus de brutalité. On est en train d’assister à l’implosion du Parti républicain. S'afficher avec Donald Trump, après ce qui s’est passé mercredi, est compliqué politiquement, selon le journaliste de France Télévisions Etienne Leenhardt. Le problème, c’est que 74 millions d’Américains ont voté pour Donald Trump et ses idées le 3 novembre. Le grand défi pour Joe Biden, qui dispose de la majorité au Congrès, est d’arriver à gérer un pays totalement divisé.