États-Unis : ils découvrent qu'une famille d'ours hiberne sous leur maison

·2 min de lecture
Au terme de leur période d'hibernation, la maman ourse et ses petits ont quitté les lieux (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Une association de protection animale s'est assurée que les plantigrades puissent quitter les lieux au terme de la période d'hibernation, sans entrer en contact avec les habitants de la maison.

Le bruit étouffé qu'ils avaient cru entendre tout au long de l'hiver n'était pas le fruit de leur imagination. Une famille originaire de Californie (Etats-Unis) a vécu une curieuse expérience il y a quelques jours, en découvrant que cinq ours dormaient depuis des mois dans une tanière de fortune située... sous leur maison de Lake Tahoe.

Une mère en quête d'une tanière pour ses petits

Selon The Guardian, les propriétaires des lieux ont tenté de ne pas paniquer en découvrant qu'ils hébergeaient malgré eux une famille de plantigrades et ont contacté la BEAR League, une association locale de protection des ours sauvages, qui a retracé le parcours des cinq dormeurs.

Comme le précise l'association dans une publication Facebook, la famille ourse, composée d'une mère, de ses trois petits et d'un quatrième ourson orphelin et recueilli par la maman, avait passé plusieurs semaines à chercher un endroit pour la période d'hibernation. Profitant d'un accès sous-terrain, elle avait finalement trouvé une zone suffisamment grande et sécurisée, à un détail près : il s'agissait d'une cavité située juste sous une maison humaine.

Une évacuation sans heurt

Au cours des mois d'hiver, les occupants des lieux ont ainsi eu quelques indices de ce qui était en train de se tramer sous leur plancher. "Ils pensaient avoir entendu des bruits bizarres ressemblant à des ronflements, mais ils les ont ignorés parce que ça n'avait aucun sens... et leurs voisins n'ont rien entendu", explique le message de la BEAR League.

Après la découverte de la famille ourse, les habitants de la maison ont cependant eu le bon réflexe en contactant l'organisme spécialisé. Ce dernier s'est en effet assuré que les cinq plantigrades quittent les lieux sans heurt au terme de la période d'hibernation, et sans entrer en contact avec leur hôtes involontaires. D'ici l'hiver prochain, des travaux devraient être réalisés sur la maison en question pour que la situation ne se reproduise pas.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles