États-Unis : il détruit des œuvres d'art après une dispute avec sa petite amie

Certaines des œuvres détruites dataient de plus de 2500 ans (Photo : Universal Images Group via Getty) (Universal Images Group via Getty)

Après avoir passé sa colère sur des antiquités grecques et amérindiennes, le jeune homme a contacté lui-même la police, qui n'a pas tardé à l'interpeller.

En matière de gestion de ses émotions, il a encore quelques progrès à faire. Un jeune homme de 21 ans a été arrêté et placé en détention mercredi 1er juin à Dallas (États-Unis), après s'être introduit par effraction dans un musée et avoir détruit un certain nombre d'œuvres d'arts, mais aussi des équipements techniques.

"Il s’agit d’un incident isolé perpétré par un individu seul, dont l’intention n’était pas de voler des œuvres d’art ou tout autre objet exposé dans le musée", explique la direction du Dallas Museum of Art dans un communiqué relayé par TVA Nouvelles. En l'occurrence, il semble que ce spectaculaire acte de vandalisme n'était pas prémédité, et encore moins réfléchi.

Trois vases grecs "sérieusement endommagés"

Après s'être introduit en milieu de soirée dans l'espace d'exposition et avoir mis une sacrée pagaille, le suspect a en effet contacté lui-même la police, avant même de se faire interpeller par le gardien du musée, auquel il a livré une justification désarmante. Âgé de 21 ans, le jeune homme a ainsi expliqué qu'il était "en colère contre sa copine, alors il est entré par effraction et a commencé à détruire des biens".

S'il a vite repris ses esprits après ce coup de sang, le vandale improvisé a tout de même fait d'importants dégâts. "Trois vases grecs en céramique ont été sérieusement endommagés, ainsi qu'une pièce de céramique contemporaine amérindienne, détaille le directeur du musée, cité par Law and Crime. En outre, une petite douzaine de pièces plus petites, qui se trouvaient dans la vitrine qui a été attaquée, pourraient avoir subi des dommages mineurs."

La facture s'annonce salée

Parmi les antiquités détruites se trouvaient notamment des artefacts peints avec des représentations de scènes mythologiques ou historiques, datant des VIe et Ve siècles avant notre ère. "Regardons les choses en face, ce ne sont que des objets, relativise une membre du conseil d'administration du musée, toujours citée par Law and Crime. Personne n'a été blessé. Et nous avons la technologie et l'expertise pour réparer les pièces qui ont été cassées."

La facture devrait cependant être salée. L'estimation initiale des dégâts s'élevait ainsi à 5 millions de dollars (environ 4,7 millions d'euros), mais le directeur du musée assure que son équipe va travailler en collaboration avec les assureurs pour réduire sensiblement ce coût. Pour sa part, le jeune vandale au cœur brisé a évidemment été placé en détention et sa caution a été fixée à 100 000 dollars (environ 94 000 euros).

VIDÉO - Thaïlande : un voleur plaqué par un touriste britannique déterminé

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles