États-Unis : un homme sourd plaqué au sol et tasé par des policiers parce qu'il n'a pas entendu leurs ordres

·3 min de lecture
Les agents ont ordonné à Brady Mistic de remonter dans son véhicule tout en ignorant que ce dernier était sourd, c'est pourquoi ils ont décidé de le plaquer au sol et d'utiliser leur taser. (Getty Images)

Brady Mistic, un américain de 26 ans atteint de surdité, affirme qu'il a été plaqué au sol et a reçu plusieurs coups de taser parce qu'il n'a pas entendu les ordres que la police lui donnait lors d'un contrôle routier à Idaho Springs (Colorado).

Les faits remontent au 17 septembre 2019. Brady Mistic, un américain de 26 ans atteint de surdité, est au volant de son véhicule et franchit la ligne d'un panneau stop avant de se garer pour se rendre dans une laverie automatique. Alors qu'il sort de son véhicule, des policiers l'ayant vu commettre la prétendue infraction auraient tenté de l'interpeller pour effectuer un contrôle de police. L'homme qui ne communique que par la langue des signes ou l'écriture n'ayant pas répondu, l'un des deux policiers a couru vers lui et l'a saisi avant même d'essayer de communiquer avec lui. 

Brady Mistic affirme qu'il a été immédiatement plaqué au sol sur le dos par Nicholas Hanning, l'un des deux policiers, qui a par la suite été rejoint par son collègue. "Les deux accusés ignorent que Brady Mistic a levé ses mains, vides, dans le but de leur faire comprendre qui n'allait rien faire de mal", lit-on dans le procès-verbal, rapporte CBS News. L'un des policiers a sortir son taser et l'a utilisé sur la victime abasourdie qui s'est mise à crier "pas d'oreilles", mais le policier a ignoré ses dires avant d'utiliser une deuxième fois son taser sur Brady. La police indique que le jeune homme a résisté aux policiers lorsqu'ils lui ont passé les menottes, entrainant une "altercation physique".

Des actions jugées appropriées

Le procès-verbal indique également que le policier ayant plaqué l'homme âgé de 24 ans à l'époque s'est cassé la jambe lors de l'arrestation, ce que le service de police a confirmé dans un communiqué. Nicolas Hanning, ce même policier, a été licencié en juillet 2021 après un autre incident, au cours duquel il a été accusé d'avoir violemment interpellé un homme de 75 ans, indique CBS Denver.

Après avoir été amené à l'hôpital, Brady Mistic a été accusé d'agression contre un premier intervenant, d'entrave à un gardien de la paix et de résistance lors de son arrestation, selon le communiqué. L'incident a été examiné par l'ancien chef de la police d'Idaho Springs (Colorado) Christian Malanka et les actions des officiers ont été jugées appropriées, selon le communiqué, mais la vidéo de l'arrestation n'a pas été rendue publique.

Le jeune homme a passé 4 mois en prison

L'avocat de Mistic indique que son client a passé 4 mois en prison pour ces accusations, et qu'il n'a pas eu d'interprète ni aucun moyen raisonnable de communiquer pendant sa détention malgré plusieurs demandes d'aide. Dans cette histoire, le jeune homme affirme avoir "subi des dommages importants, notamment une perte de liberté, une détresse émotionnelle, des blessures physiques, des cicatrices, des dommages pécuniaires et une humiliation, ainsi que d'avoir été privé de moyens de communication et d'être victime de discrimination en raison de son handicap."

C'est pourquoi il a décidé de poursuivre en justice les policiers du Colorado qui l'ont arrêté en septembre 2019 et "l'ont attaqué imprudemment après avoir omis de reconnaître son handicap".

VIDÉO - Un garçon enfermé dans une voiture en plein soleil sauvé par des policiers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles