Etats-Unis : la future couleur politique du Sénat déterminera-t-elle vraiment la présidence Biden?

·1 min de lecture

Bien que Donald Trump continue de contester les résultats de l'élection présidentielle, la victoire de Joe Biden et de Kamala Harris est actée. Le Collège électoral a voté le 14 décembre, donnant une majorité de 306 voix aux candidats démocrates. Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a même officiellement félicité les nouveaux élus. Mais la question de savoir comment le nouveau président va pouvoir gouverner un pays si divisé reste entière.

Si les démocrates sont assurés de garder leur majorité à la Chambre des représentants, ils y ont toutefois perdu une douzaine de sièges. Au Sénat, la bataille continue. Pour le moment, sur les 100 sièges de sénateurs, les républicains en ont remporté 50 et les démocrates 48, deux sièges de l'Etat de Géorgie restant à pourvoir. Cette situation, pour le moins inhabituelle, vient du fait qu'aucun candidat en Géorgie n'a obtenu plus de 50% des voix en novembre. La loi électorale géorgienne, legs de la résistance à la déségrégation des années 1960, prévoit un second tour avec les deux candidats en tête dans chaque course.

Dans l'hypothèse où les démocrates gagnent ces deux sièges au Sénat, ils atteindront alors l'égalité des voix (50). Mais ils auront effectivement la majorité, puisqu'en cas d'égalité des votes, le vice-président, en la personne de Kamala D. Harris, a le droit de vote.

Quel est le pouvoir du Sénat?

L'enjeu semble de taille. Cette élection pour les deux sièges de Géorgie, qui en réalité a déjà commencé de...


Lire la suite sur LeJDD