Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni rejettent à l'avance le résultat de la présidentielle en Syrie

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

"Un mépris pour le peuple syrien". Les membres occidentaux du Conseil de sécurité de l'ONU, Etats-Unis, France et Royaume-Uni en tête, ont rejeté mercredi 28 avril à l'avance le résultat de l'élection présidentielle du 26 mai en Syrie.

"La France ne reconnaîtra aucune validité aux élections prévues par le régime fin mai", a asséné l'ambassadeur français à l'ONU Nicolas de Rivière lors d'une session mensuelle du Conseil de sécurité sur la Syrie. Des mesures doivent être prises pour une "participation des réfugiés, des personnes déplacées et de la diaspora à toute élection syrienne", a renchéri son homologue américaine, Linda Thomas-Greenfield.

"Des élections en l'absence d'un environnement sûr et neutre, dans un climat de peur permanente, lorsque des millions de Syriens dépendent de l'aide humanitaire (...) ne confèrent pas de légitimité politique, mais manifestent plutôt un mépris pour le peuple syrien", a estimé la diplomate britannique Sonia Farrey.

La Russie dénonce des "ingérences"

Leur homologue russe, Vassily Nebenzia, dont le pays est le premier soutien de Damas, a jugé "affligeant que certains pays rejettent l'idée même de cette élection et aient déjà déclaré qu'elle était illégitime". Il a dénoncé des "ingérences inadmissibles dans les affaires intérieures de la Syrie".

A l'exception de Bachar al-Assad, qui devrait sans surprise briguer un quatrième mandat, les candidats sont majoritairement inconnus. Selon l'agence officielle Sana, 51 personnes dont sept femmes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi