Etats-Unis : fin de campagne présidentielle sous haute tension

Dans la dernière ligne droite, Donald Trump danse toujours. En Floride, le président américain sortant a terminé son meeting à 1 heure du matin dimanche 1er novembre et en enchaînera cinq autres. Interrogé sur des informations de presse selon lesquelles il se déclarerait vainqueur dès le soir du 3 novembre si les résultats sont serrés, le président nie mais regrette ouvertement que les votes par correspondance dans certains États puissent compter, même s'ils arrivent après le jour de l'élection. "Je pense que c'est terrible quand on ne peut pas connaître les résultats le soir même de l'élection", affirme-t-il. Persuadé que ces votes tardifs lui seront défavorables, il entretient au fil des meetings les soupçons de fraude. Un bus démocrate encerclé Pendant ce temps, Joe Biden joue la force tranquille et la distanciation sociale même pour les selfies. "Ce président ne peut pas voler cette élection", estime le candidat démocrate. À la veille du scrutin, la tension est palpable dans tout le pays. Les partisans de Donald Trump semblent enclins à effectuer des démonstrations de force. Certains le font en occupant un pont dans le New Jersey ; d'autres, comme des supporters du président sortant, en encerclant un bus de campagne démocrate au Texas.