États-Unis : une femme violée dans un train sous les yeux de témoins

·2 min de lecture
Une femme a été violée dans un train sous le regard de témoins

Le 13 octobre dernier, dans l’Etat américain de Pennsylvanie, une femme a été violée dans un train durant 8 minutes. Des témoins présents dans le wagon ont assisté à la scène, sans jamais intervenir.

La Pennsylvanie est sous le choc. Le mercredi 13 octobre dernier, dans un train de la Southeastern Pennsylvania Transportation Authority (Septa), une femme a été violée durant 8 longues minutes, rapporte The Independant. Plusieurs témoins ont assisté à la scène mais personne n’a tenté d’aider la victime dont le sort était pourtant évident aux yeux de tous.

Tout commence aux alentours de 23h, le mercredi 13 octobre. Une femme, dont l’identité n’a pas été révélée, attend tranquillement que le train de la ligne Market Frankford qu’elle a pris arrive à Upper Darby town. Soudain, un homme s’approche et s’assoit à côté d’elle pour engager la conversation. Elle rejette ses avances et l’homme devient agressif. Il décide donc de l’agresser sexuellement, sous l’œil électronique d’une caméra et les yeux biologiques de plusieurs êtres humains. Et c’est bien là ce qui a choqué l’Amérique.

La possibilité d’une action collective

D’après les caméras de surveillance, le viol a duré au moins 8 minutes. Mais personne n’est intervenu. Pour Timothy Bernhards, commissaire de police de Upper Darby, il y avait pourtant bien la possibilité d’une action collective contre l’agresseur malgré le faible nombre de personnes dans le wagon. "Je n'ai pas de mots pour ça. Je ne peux tout simplement pas imaginer voir ce que vous voyez de vos propres yeux, voir ce que cette femme traversait, sans intervenir pour l'aider", a-t-il déclaré aux médias locaux.

C’est finalement un employé de la compagnie de train qui a signalé l’agression en composant le 911, le numéro des urgences aux Etats-Unis. Cet appel a provoqué l’intervention des agents de transports de la Septa, qui ont interpellé le violeur avant que la police ne prenne le relais pour le placer en détention. Les images filmées par la caméra du train suffisent à l’inculper pour viol, ce qui n’empêche pas la police de rechercher les témoins. La victime a quant à elle été prise en charge par un hôpital voisin.

Ce contenu peut également vous intéresser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles