États-Unis : les États républicains envoient des bus de migrants vers des villes démocrates

© ElizabethHopk14 / Twitter

Début septembre, le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a provoqué un tollé en envoyant deux avions remplis de migrant dans la ville huppée de Martha's Vineyard. Cette initiative faisait suite à plusieurs mois d'efforts déployés par des gouverneurs républicains pour envoyer des milliers de migrants depuis les zones frontalières vers des villes démocrates. Selon nos Observateurs, ces initiatives créent une mise en scène politique utilisant "la vie humaine comme un simple argument politique".

Lundi 19 septembre, neuf bus remplis de migrants et demandeurs d’asile sont arrivés à New York, un nombre record sur une journée. Toutes ces personnes venaient de zones frontalières situées au Texas.

Un premier bus de migrants était arrivé à Washington en avril 2022 dans le cadre du plan du gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, visant à partager avec le reste du pays – en particulier les villes démocrates – le "fardeau" de l’arrivée de migrants. Ce plan a été mis en place après que l'administration Biden a annulé le “Title 42”, un décret qui, pendant la pandémie, permettait aux agents frontaliers de refuser les entrées sur le territoire, même celles de personnes demandant l'asile.

Les bus sont composés de demandeurs d'asile, dont beaucoup viennent du Venezuela, qui cherchent une protection politique et économique. Même si certains d'entre eux sont entrés illégalement aux États-Unis, ils ont été enregistrés par des agents frontaliers et ont entamé la procédure légale de demande d'asile.

Néanmoins, M. Mackler affirme qu'il est possible d'accueillir correctement les immigrants, moyennant un soutien et une coordination appropriés.