Etats-Unis : Donald Trump nie toute responsabilité dans l'assaut du Capitole

Pas de regrets pour Donald Trump. Accusé d’avoir incité ses partisans à la violence et à l’insurrection juste avant l'assaut du Capitole, le président sortant a dénié toute responsabilité mardi 12 janvier, avant de s’envoler pour le Texas. “Ça (son discours, ndlr) a fait l’objet d’une analyse et les gens ont pensé que ce que j'ai dit était tout à fait convenable”, a-t-il déclaré. Mike Pence opposé à une destitution Ce n’est pas l’avis des démocrates, qui ont demandé au vice-président Mike Pence d’invoquer le 25e amendement pour démettre Donald Trump de ses fonctions. Mais le milliardaire l’affirme, cet amendement ne représente aucun risque pour lui. En effet, après un entretien lundi, à la Maison Blanche avec le président, Mike Pence a envoyé une lettre à la présidente de la Chambre des représentants, déclarant qu’il refusait d’y recourir. Un refus qui n'empêchera pas les démocrates de lancer contre Donald Trump une procédure de destitution.