États-Unis: Donald Trump hué par ses partisans en annonçant avoir reçu une dose de rappel

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Donald Trump à la Maison Blanche, le 19 septembre 2020 - Sarah Silbiger © 2019 AFP
Donald Trump à la Maison Blanche, le 19 septembre 2020 - Sarah Silbiger © 2019 AFP

876450610001_6287944707001

Sur le Covid-19, il est loin de faire l'unanimité chez ses partisans. Donald Trump a été hué par une partie de son public ce dimanche, lorsqu'il a annoncé avoir reçu une dose de rappel de vaccin, rapporte CNN. L'ancien président des États-Unis participait à une interview devant des partisans en compagnie de l'animateur de talk-show conservateur Bill O'Reilly à Dallas, au Texas.

"Le président et moi-même sommes vaccinés", a affirmé Bill O'Reilly, avant de demander à Donald Trump:

"Vous avez reçu le rappel?". "Oui", a répondu l'ancien locataire de la Maison Blanche.

Une réponse qui a déclenché quelques huées de l'auditoire. Cherchant à minimiser la scène, Donald Trump a poursuivi: "Non, c'est bon, c'est juste un tout petit groupe au fond", en pointant du doigt ses détracteurs de l'instant.

"Nous avons sauvé des dizaines de millions de vies"

S'il a toujours mis en avant les efforts de son administration pour le développement de vaccins, Donald Trump est resté relativement discret sur son propre statut vaccinal et a peu encouragé les autres à se faire vacciner. L'ancien président, qui a contracté le Covid lorsqu'il était encore en fonction, a reçu sa première dose de vaccin loin des caméras, à l'inverse de la grande majorité des personnes publiques et politiques du pays.

Dans la suite de l'interview ce dimanche, Donald Trump a expliqué à ses partisans qu'ils ne se rendent pas compte du mal fait lorsqu'ils dénigrent les vaccins anti-Covid. Il a poursuivi en affirmant que le virus aurait "ravagé le pays bien au-delà de ce qu'il est actuellement" si les vaccins n'avaient pas été développés.

"Écoutez, nous avons fait quelque chose d'historique, nous avons sauvé des dizaines de millions de vies dans le monde entier. Nous, ensemble, nous tous, pas moi (...). Si vous ne voulez pas le prendre, vous ne devriez pas être forcé de le prendre. Mais ça mérite des éloges et il ne faut pas les laisser nous enlever ça."

De précédentes huées

Dans un entretien accordé au Wall Street Journal publié en septembre dernier, Donald Trump avait déclaré qu'il ne ferait certainement pas cette dose de rappel, affirmant qu'il se sentait "en bonne forme".

"Je ne suis pas contre, mais ce n'est probablement pas pour moi", avait-il ajouté.

L'annonce de son changement de décision a donc déçu quelques-uns de ses partisans. Et ce n'est pas la première fois que l'ancien président reçoit des sifflets à ce propos. En août dernier, lors d'un déplacement en Alabama, il avait annoncé s'être fait vacciner et avait même recommandé à son public de faire de même. Une déclaration qui lui avait déjà valu des huées.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles