Etats-Unis: dès l'effondrement du pont de Baltimore, l'émergence de théories du complot

Le pont Francis Scott Key, effondré le 26 mars 2024, à Baltimore dans le Maryland (est des Etats-Unis) (Kent Nishimura)
Le pont Francis Scott Key, effondré le 26 mars 2024, à Baltimore dans le Maryland (est des Etats-Unis) (Kent Nishimura)

Quelques heures à peine après l'effondrement à Baltimore d'un pont percuté mardi par un porte-conteneurs, des adeptes de théories du complot ont commencé à parler d'attaque délibérée, malgré l'absence de toute trace d'acte criminel selon les autorités.

Le navire battant pavillon singapourien a percuté tôt mardi une pile du pont Francis Scott Key qui s'est effondré tel un château de cartes. Six personnes, des ouvriers qui réparaient des nids-de-poule sur l'infrastructure, sont portées disparues.

Dans la foulée, des usagers de X et autres plateformes ont mis en cause tout un tas d'auteurs supposés, de terroristes à Israël.

Parmi les théories les plus populaires, celle émise par l'influenceur britannique né aux Etats-Unis Andrew Tate, qui a assuré sur X à ses neuf millions d'abonnés que le porte-conteneurs Dali avait été victime d'une "cyberattaque".

"Les lumières s'éteignent et il se dirige délibérément vers la pile du pont", affirme l'influenceur masculiniste accusé entre autres en Roumanie dans un dossier de traite d'êtres humains en bande organisée.

"Des agents étrangers attaquent des infrastructures numériques. Rien n'est intouchable", assène-t-il.

Supputations reprises par le fondateur du média complotiste InfoWars, Alex Jones.

"Ça me semble délibéré. Une cyberattaque est probable. La Troisième guerre mondiale a déjà commencé", assure celui qui fut condamné pour avoir mis en doute la réalité d'une tuerie dans l'école primaire de Sandy Hook en 2012 aux Etats-Unis, dans laquelle 20 écoliers et six adultes ont perdu la vie.

- Aucune preuve de "terrorisme" -

Les causes exactes de l'effondrement restent à déterminer mais le drame s'est produit quand le navire a subi "une perte momentanée de propulsion", selon les autorités portuaires de Singapour.

Des images de vidéosurveillance montrent les lumières du porte-conteneurs s'éteindre par deux fois dans les minutes précédant la collision, ainsi que de la fumée autour du navire. Sur ces images impressionnantes, on voit le navire dévier de sa course et heurter une pile de l'ouvrage, faisant s'écrouler plusieurs de ses arches dans les eaux du port.

Les autorités ont immédiatement assuré qu'elles n'avaient détecté aucun acte de malveillance.

"Il n'y a absolument aucune indication qu'il s'agisse d'un acte terroriste", a souligné Richard Worley, chef de la police de Baltimore.

Et selon le gouverneur de l'Etat du Maryland Wes Moore, il n'existe "aucune preuve crédible d'attaque terroriste".

Mais ces déclarations n'ont pas empêché le déluge de rumeurs sur X. Certains utilisateurs ont établi un rapport entre la tragédie et l'abstention la veille des Etats-Unis lors de l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution exigeant un "cessez-le-feu immédiat" à Gaza, territoire palestinien dévasté par la guerre.

"Israël vient-il de frapper les Etats-Unis pour ne pas avoir utilisé leur droit de veto hier?", demande un usager dans une publication consultée par plus de 300.000 comptes.

D'autres y voient la main du groupe Etat islamique tandis que certains mettent en cause les initiatives en faveur de la diversité prises par certaines entreprises. D'autres encore affirment que l'écroulement du pont est un "leurre" pour détourner l'attention des gens.

Synergy Marine Group, exploitant du porte-conteneurs, aidé par deux pilotes du port de Baltimore au moment de la collision, a déclaré que les causes restaient encore à déterminer. Aucun membre d'équipage n'a été blessé.

Des experts ont émis des doutes sur la solidité du pont, dont plusieurs arches ont été détruites sur une grande longueur.

bmc-df/adm/ev/rle