Etats-Unis: la Cour suprême perplexe face à la déchéance de nationalité

Le cas de deux serbes de Bosnie naturalisés américains en 1998 mais récemment déchus de leur nationalité après la découverte de leurs activités pendant la guerre de Bosnie, fait débat aux Etats-Unis. La cour suprême américaine estime que la moindre infraction, aussi légère soit-elle, pourrait désormais remettre en cause une naturalisation.

Ratko Maslenjak a-t-il tué des musulmans à Srebrenica? Il était en tout cas membre d'une force serbe impliquée dans le massacre, ce que sa femme a volontairement tu pour demander l'asile familial aux Etats-Unis, un mensonge lourd de conséquences sur lequel s'est penchée la Cour suprême. Ayant obtenu la nationalité américaine, Divna Maslenjak en a été ensuite déchue. Elle et son mari, qui vivaient jusqu'à récemment dans l'Ohio, se sont retrouvés illégaux et ont été expulsés en octobre vers la Serbie.

La réponse finale qu'apportera la justice à leur dossier est susceptible d'avoir un effet pour des millions d'immigrants sur lesquels pèse l'épée de Damoclès de la révision de leur droit d'asile. Membres de la minorité serbe, les Maslenjak ont grandi en ex-Yougoslavie dans un bourg à majorité musulmane qui fait aujourd'hui partie de la Bosnie-Herzégovine.

Membre de l'Armée de la République serbe de Bosnie

Leur saga américaine débute en avril 1998 à Belgrade: Divna rencontre des agents de l'ambassade des Etats-Unis, à qui elle assure qu'il serait dangereux pour sa famille de revenir vivre dans leur village bosniaque. Elle ajoute que son époux redoute des représailles pour ne pas avoir servi dans l'armée, en s'étant tenu à l'écart de la Bosnie de 1992 à 1997. La famille se voit accorder en 1999 un statut de réfugié, puis est admise en 2000 aux Etats-Unis. Sept ans plus tard,...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages