Les Etats-Unis concluent les discussions "difficiles" avec la Chine

·2 min de lecture
LES ETATS-UNIS CONCLUENT LES DISCUSSIONS "DIFFICILES" AVEC LA CHINE

ANCHORAGE (Reuters) - Les représentants officiels américains et chinois ont conclu vendredi des discussions qualifiées de "difficiles et franches" par les Etats-Unis.

"Nous nous attendions à avoir des discussions directes et difficiles sur un large éventail de questions, et c'est exactement ce que nous avons eu", a déclaré le conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche, Jake Sullivan, aux journalistes quelques instants après que la délégation chinoise a quitté la salle de réunion de l'hôtel.

Les membres de la délégation chinoise ont quitté l'hôtel sans s'adresser aux journalistes, mais le plus haut diplomate chinois, Yang Jiechi, a déclaré plus tard aux médias d'État chinois que les discussions avaient été constructives et bénéfiques, "mais que, bien sûr, des différences subsistaient."

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, qui se tenait aux côtés de Jake Sullivan, a déclaré qu'il n'était pas surpris que les États-Unis aient reçu une "réponse défensive" de la Chine après avoir fait part de leurs préoccupations concernant les violations des droits de l'homme commises par la Chine au Xinjiang, au Tibet et à Hong Kong, ainsi que les cyberattaques et les pressions exercées sur Taïwan.

Mais Antony Blinken a déclaré que les deux parties avaient également des intérêts communs sur l'Iran, la Corée du Nord, l'Afghanistan et le changement climatique, et que les États-Unis avaient accompli au cours des réunions ce qu'ils étaient venus faire.

"En ce qui concerne l'économie, le commerce et la technologie, nous avons dit à nos homologues chinois que nous examinons ces questions en étroite consultation avec le Congrès, nos alliés et nos partenaires, et que nous irons de l'avant d'une manière qui protège et fait progresser les intérêts de nos travailleurs et de nos entreprises", a déclaré Antony Blinken.

Le conseiller d'État chinois Wang Yi, qui a pris part aux réunions, a été cité par la chaîne de télévision chinoise CGTN comme ayant déclaré que la souveraineté de la Chine était une question de principe et qu'il ne fallait pas sous-estimer la détermination de Pékin à la défendre.

Après les remarques préliminaires d'Antony Blinken sur le défi que représente la Chine pour l'ordre international fondé sur des règles, Yang Jiechi s'est emporté dans un discours critiquant la démocratie, la politique étrangère et la politique commerciale des États-Unis.

(Humeyra Pamuk, Michael Martina, David Brunnstrom, Simon Lewis et Mohammad Zargham, version française Camille Raynaud)