Aux États-Unis, ces clients refusent de porter un masque, devenu "un symbole politique"

Les États-Unis viennent de franchir le seuil des 100 000 décès liés au coronavirus. Mais certains citoyens refusent toujours de porter un masque. Sur les réseaux sociaux, des vidéos montrent des altercations entre des employés de magasins et des clients sans masque. Des tensions dues notamment à l’absence de consignes nationales uniformes.   

En Californie, les obligations concernant le port du masque varient selon les endroits. Les magasins Gelson (une chaîne de supermarchés californienne)  obligent employés et clients à porter un masque depuis le 10 avril.

Devant le refus de l’employé de ce magasin Gelson  de la laisser entrer sans masque, cette cliente commence à filmer la scène. Elle demande à parler au manager du magasin, qui lui répète qu’il est interdit d’entrer sans masque dans le supermarché et lui propose de faire ses courses à sa place. La femme refuse, arguant qu’elle a "des choses privées à acheter". "Je ne vais pas vous laisser ma carte bancaire", dit-elle, et elle finit par partir. Cette vidéo a été tournée à Dana Point, en Californie, le 17 mai et publiée sur le compte Facebook de la cliente avant d’être effacée. Elle a été partagée des milliers de fois sur Twitter. 

 
"Une Karen se fâche parce qu’elle n’est pas autorisée à faire des courses sans son masque, malgré le fait qu’on lui ait proposé plusieurs options". “Karen” est une expression américaine péjorative pour désigner les femmes blanches de 40-50 ans avec une vision conservatrice de la société.

Une scène similaire s’est déroulée le 7 mai à Palos Verdes, toujours en Californie. Cette vidéo a été publiée par une activiste pro-Trump, Genevieve Peters, sur ses comptes Facebook et Youtube. Elle y filme un employé de Trader Joe (une chaîne de supermarchés californienne) qui appelle la police car la cliente refuse de porter un masque dans le magasin. “Ça ne peut pas être le nouveau “normal”“, affirme Genevieve Peters en filmant les autres clients du magasin, qui portent des masques. 

La scène dure 23 minutes. Genevieve Peters finit par sortir du supermarché et continue à filmer ses altercations avec d’autres personnes à l’extérieur. La vidéo a été vue plus de 138 000 fois sur Youtube. 



Dans le Colorado, le masque est également obligatoire pour les employés dans les restaurants, magasins et hôtels, et ceux-ci ont le droit refuser l’entrée d’un client qui ne porte pas de masque. “Je me suis réveillé dans un pays libre”, c’est l’argument de certains des clients qui refusent de porter un masque, comme l’homme de cette vidéo tournée dans un magasin Costco à Arvada (Colorado) et postée le 18 mai sur Twitter. Ce client filme “Tison”, un employé, qui explique dans la vidéo qu’il demande à cet homme de quitter le magasin car il ne veut pas porter un masque, contrairement à la politique du supermarché, avant de prendre son caddie et de lui demander de partir. 


Vue près de 10 millions de fois, cette vidéo a provoqué une vague de sympathie pour "Tison", l’employé du Costco, qui a répondu sur Twitter : "Gens de Twitter, merci pour votre soutien. J’essayais juste de protéger nos employés et nos clients." 


D’autres clients en colère crachent carrément au visage des employés des magasins, comme s’ils voulaient diffuser le virus, comme la femme dans cette vidéo publiée le 26 mars sur Reddit et tournée à Yreka, en Californie. 



 "Le masque est devenu un symbole politique"Pour Polly Price, professeur de Santé publique et de droit à l’université Emory à Atlanta en Géorgie, l’absence de politique nationale en matière de santé aux États-Unis expliquerait ce type de refus de porter un masque. Les Américains réticents auraient plus de mal à comprendre l’obligation du port du masque dans certains États, alors que dans d’autres, il n’est pas obligatoire. 
 

 Aux États-Unis, nous n’avons pas de communication politique nationale en matière de santé, chaque État fait un peu comme il veut. L'information vient de sources multiples et pas forcément fiables. Si nous avions des recommandations de santé au niveau national, les gens respecteraient peut-être plus les règles.

Le masque est devenu un symbole politique, au même titre que rester chez soi pendant le confinement. Les gens le portent ou ne le portent pas pour montrer ou non leur soutien aux gouverneurs.


Dans certains États, l’obligation de porter un masque varie même selon les villes. Selon Polly Price, ceux qui refusent de le porter constituent une minorité bruyante, qui comprend mal son utilité :
 

La plupart sont jeunes, ils se disent qu’ils peuvent prendre le risque d’attraper le Covid-19. Ils ne comprennent pas que le masque ne les protège pas seulement eux, il protège aussi les gens autour. À ceux qui disent "je suis née dans un pays libre", je leur réponds : "Moi aussi je suis née dans un pays libre. Et j’ai le droit de ne pas vouloir que quelqu’un mette en danger ma vie en ne portant pas de masque." 


Certains expliquent sur Twitter pourquoi ils n’acceptent pas qu’on les oblige à porter un masque comme cette femme qui “refuse de changer sa vie pour le coronavirus”.  (Houston, Texas) 



Le sujet déchaîne les tensions sur les réseaux sociaux. Cette compilation de vidéos de clients refusant de porter un masque ou crachant au visage d’employés a été vue plus de 17 millions de fois sur Twitter.
 

Article écrit par Marie Genries