Etats-Unis : cinq questions sur l'envoi d'agents fédéraux dans des villes démocrates, décidé par Donald Trump

franceinfo

"La loi et l'ordre". C'est sous cet axe que le ministre de la Justice américain, Bill Barr, a défendu, mardi 28 juillet au Congrès, le déploiement très contesté d'agents fédéraux dans plusieurs villes américaines, et notamment à Portland (Oregon). "Des émeutiers violents et des anarchistes ont détourné des manifestations légitimes [après la mort de George Floyd] pour semer le ravage et la destruction", a lancé ce pilier du gouvernement de Donald Trump, qui était auditionné par la commission judiciaire des Affaires étrangères, contrôlée par les démocrates.

"Ce bain de sang doit cesser. Il va prendre fin", déclarait la semaine passée le président américain en présentant un plan élargissant l'envoi d'agents fédéraux dans plusieurs villes du pays. Après Portland, où des manifestations contre les violences policières et le racisme se poursuivent depuis maintenant deux mois, Donald Trump a également déployé ces derniers jours des troupes à Seattle, Chicago ou Kansas City, mais aussi à Cleveland, Detroit et Milwaukee, mercredi.

Si l'objectif affiché est de sécuriser les bâtiments de l'Etat, Donald Trump entend également lutter contre les "crimes violents", et marquer une nouvelle étape dans sa politique pour mobiliser sa base électorale, en vue de l'élection présidentielle de novembre. Sur place, les maires démocrates accusent ces forces fédérales d'exacerber les tensions, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.