Etats-Unis: un chef de la police démissionne après avoir appelé à la mise à mort des démocrates

S.B.-E.
·1 min de lecture
Un véhicule de police aux Etats-Unis. (Photo d'illustration) - Frederic J. Brown - AFP
Un véhicule de police aux Etats-Unis. (Photo d'illustration) - Frederic J. Brown - AFP

Un chef de la police dans l'Arkansas, au sud des Etats-Unis, a dû démissionner après avoir appelé à la mise à mort des "traîtres" démocrates sur les réseaux sociaux dans la foulée de la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle.

Lang Holland, chef de la police de la petite ville de Marshall, avait laissé exploser sa rage contre l'élection de Joe Biden sur Parler, un réseau social prisé de l'extrême droite américaine.

"Ne les laissez jamais oublier qu'ils sont des traîtres et qu'ils n'ont aucun droit de vivre dans cette République après ce qu'ils ont fait", a-t-il écrit, selon une capture d'écran d'un de ses messages qui avait été retiré lundi. "Mort à tous les démocrates marxistes!", proclamait un autre message, "Ne faites pas de prisonniers, ne laissez aucun survivant".

Le maire de Marshall condamne ses propos

Un autre message de ce notable de Marshall, à environ 180 km au nord de Little Rock, la capitale de l'Arkansas, comportait une image de démocrates, parmi lesquels Hillary Clinton et Barack Obama, en tenue de prisonniers avec la légende suivante: "Je prie pour que tous ceux sur cette image soient pendus et écartelés!!!"

Lang Holland a démissionné au cours du week-end en raison de l'émotion suscitée par ses appels à la violence.

"La ville de Marshall ne soutient ni ne cautionne l'intimidation ou les menaces de violence contre quiconque, quelle que soit l'orientation politique", a réagi dans un communiqué le maire, Kevin Elliott. "Nous sommes une communauté accueillante qui essaie de construire humblement un avenir radieux pour TOUS nos concitoyens", a-t-il insisté.

Article original publié sur BFMTV.com