Etats-Unis: une candidate à la présidentielle appelle à destituer Donald Trump

1 / 2

Deutsche Bank se soumet à la justice new-yorkaise et transmet des documents sur Trump

Mi-mars, Letitia James, procureure de l'État de New York, avait demandé à la banque de lui fournir des documents liés à des demandes de prêts et lignes de crédit octroyées à la Trump Organization. Le Président américain est soupçonné d'avoir surestimé sa fortune pour obtenir des prêts de Deutsche Bank.

La candidate démocrate à la présidentielle américaine de 2020 et sénatrice progressiste Elizabeth Warren a appelé vendredi à lancer une procédure de destitution, ou "impeachment", contre Donald Trump après les conclusions de l'enquête russe.

A l'issue de sa longue enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine de 2016, le procureur spécial Robert Mueller a conclu qu'il n'y avait pas eu d'entente entre l'équipe de campagne de Donald Trump et Moscou, mais ne l'a en revanche pas blanchi des soupçons d'entrave à la justice. 

Entrave à la justice

Robert "Mueller a placé la prochaine étape entre les mains du Congrès", qui a le pouvoir d'enquêter, a écrit Elizabeth Warren sur Twitter. "La bonne façon d'exercer cette autorité, c'est la destitution". Dans un Congrès divisé, cette procédure a, en l'état, peu de chances d'aboutir.

"Ignorer les tentatives répétées d'un président pour entraver une enquête portant sur sa propre attitude déloyale infligerait un dommage profond et durable à ce pays, et cela suggérerait qu'aussi bien le président actuel que les prochains seraient libres d'abuser de leurs pouvoirs de cette façon", écrit la sénatrice. 

La Chambre des représentants "devrait lancer une procédure de destitution contre le président des Etats-Unis", assène-t-elle.

Depuis la publication du rapport Mueller, jeudi, plusieurs élus de l'aile la plus à...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi