Etats-Unis: avant les midterms, les responsables électoraux coupent court aux soupçons sur le vote

AP - Denise Cathey

Les élections de mi-mandat, les midterms, approchent aux États-Unis. Depuis 2020, les théories de triche instrumentalisée grâce aux machines de vote ont été démenties, preuves à l’appui de très nombreuses fois. Pourtant, la fraude électorale attise toujours autant l’aile droitière du parti Républicain.

Avec notre correspondant à Houston, Thomas Harms

Les partisans de l'aile droitière du parti Républicain se réfèrent à la France où tous les bulletins sont en papier et comptés manuellement. Ils accusent les machines de vote de favoriser le trucage des résultats, d’être facilement piratées, et de conduire à des élections douteuses. Pour démonter ces conspirations, les administrations électorales font ce qu’elles peuvent.

Les responsables des élections se sont préparés depuis des mois, pour couper court à tout soupçon. Sur les réseaux sociaux, les milieux conspirationnistes affirment que les machines de vote peuvent être piratées grâce à leur connexion à internet. Une rumeur. « Les machines de vote au Texas ne sont jamais connectées à Internet. En fait, pour être certifiées, elles ne doivent même pas avoir la possibilité d’être connectées à Internet », explique John Scott, le responsable des élections au Texas, appelé ici secrétaire d’État.

Visites guidées dans les locaux des élections

À quelques jours des élections de mi-mandat, John Scott, un Républicain, n’a que deux mots pour résumer son état d’esprit : très confiant.


Lire la suite sur RFI