Etats-Unis: les autorités sanitaires appellent à la vigilance face à la variole du singe

Aux États-Unis, les autorités appellent à la vigilance sur la variole du singe alors qu'au moins un cas a été détecté dans le pays.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Le centre de prévention des maladies l’assure, le risque pour la santé publique reste minime pour le moment, mais les autorités américaines disent s’inquiéter de la façon dont le virus de la variole du singe se propage actuellement.

« Nous n’avions jamais vu une telle propagation par le passé », a expliqué l’un des responsables du CDC ajoutant qu’il fallait se préparer pour ce qui pourrait arriver.

Le centre a ainsi appelé les hôpitaux et les professionnels de santé à être vigilants et à rapporter tous cas suspects afin de permettre un meilleur suivi des éventuels cas qui pourraient se déclarer dans le pays.

Pas de traitement spécifique

Pour le moment, les États-Unis comptent officiellement un premier cas de variole du singe, détecté chez un patient dans le Massachusetts. Un homme de retour d’un voyage au Canada où les autorités comptent au moins une quinzaine de cas. À New York, des analyses sont en cours pour deux cas suspects.

Il faut savoir que l’année dernière, les États-Unis avaient déjà enregistré deux cas de variole du singe, mais cette nouvelle vague intervient alors que les contaminations se multiplient en Europe, avec plus de 70 cas sur le Vieux continent. Et un cas récemment identifié en Israël chez un homme rrivant d'Europe.

S’il n'existe pas de traitement spécifique à la variole du singe, le CDC assure qu’il dispose de stocks suffisants de vaccins et d’antiviraux contre la variole qui pourraient servir aussi en cas de propagation massive de la variole du singe. Un scénario peu probable selon les experts américains.

►À écouter aussi : «Cette contamination homme-homme est nouvelle et atypique»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles