États-Unis : un automobiliste conseillé par une intelligence artificielle lors de son procès

Aux Etats-Unis, une intelligence artificielle va jouer un rôle d'avocat dans un procès (Photo : Getty Images) (Getty Images)

Pour la première fois, un programme informatique va fournir une assistance en direct à un accusé pour lui permettre de se défendre au mieux devant un tribunal.

Un chatbot en guise d'avocat. Une intrigante première aura lieu en février prochain aux États-Unis : à l'occasion de son passage en jugement pour excès de vitesse, un automobiliste va pouvoir bénéficier de l'assistance en direct d'une intelligence artificielle (IA), dont le rôle sera de lui dicter les meilleures réponses à donner aux magistrats pour espérer obtenir un non-lieu.

Une IA dans l'oreillette

Comme l'indique 01net, qui relaye une information de NewScientist, cette aide juridique inédite va être fournie par la société DoNotPay, jusqu'ici spécialisée "dans la contestation d’amendes pour défaut de stationnement" par le biais de l'utilisation d'une IA. Cette fois, donc, l'idée est d'entraîner le programme informatique, en lui faisant "ingurgiter une gigantesque quantité de jurisprudences", afin qu'il puisse élaborer une stratégie de défense en temps réel.

"L’accusé sera équipé d’une oreillette grâce à laquelle il pourra entendre toutes les réponses qu’il devra répéter devant la cour, explique l'article de 01net. Le texte qu’il entendra sera généré automatiquement par le chatbot de DoNotPay après avoir analysé les discours prononcés dans le tribunal, captés à l’aide d’un smartphone."

Un test grandeur nature

Si elle affirme que ce dispositif n'a pas vocation à remplacer totalement les avocats, notamment en raison de la complexité de nombreuses affaires judiciaires, la société DoNotPay envisage tout de même ce procès comme un test grandeur nature, qui pourrait ouvrir la voie à une nouvelle offre de service dans le domaine de la protection juridique.

Pour l'heure, l'identité du prévenu qui va bénéficier de cette aide informatique et la localisation du tribunal sont gardés secrets par l'entreprise, qui a par ailleurs assuré qu'elle prendrait en charge l'éventuelle amende qui serait infligée à son client, dans le cas où il serait jugé coupable. 01net précise toutefois que le coût ne devrait pas être trop dur à supporter pour DoNotPay, puisque le montant de la peine pécuniaire encourue par l'accusé a été fixé à 16 dollars (environ 14,90 euros).

VIDÉO - Voici les 10 voitures les plus vendues dans le monde en 2021